TROISIÈME RÉPUBLIQUE
4 septembre 1870 - 10 juillet 1940

 

La présidence d' Adolphe Thiers
du  31 août 1871  au 24 mai 1873

 

Thiers_2.jpg (60657 octets)

Histoire de France contemporaine 1871 - 1913 - Larousse

 

Adolphe Thiers ( 1797 - 1879 ) diplômé de la faculté de droit d'Aix, il arrive à Paris en 1821 avec beaucoup d'ambitions. Il se fait rapidement connaître comme journaliste libéral et historien . Il écrit une "Histoire de la révolution française" en 10 volumes (1823-1827) . En juillet 1830 il prend très tôt position en faveur de Louis Philippe. Il devient un grand notable. Conseiller d'Etat , député d'Aix, membre de l'Académie Française  dés 1833. Il est deux fois ministre de l'intérieur et réprime avec dureté les mouvements insurrectionnels de Paris et de Lyon (1834) .En 1836 et 1840 il est à la fois président du Conseil et ministre des Affaires étrangères  mais sa politique étrangère aventureuse l'amène à donner sa démission. Sans contester le régime il est opposé à la politique de Guizot (1840-1848). Pendant la seconde république il est un des chefs du parti de l'ordre . Rallié pour un temps à LN Bonaparte , il est partisan de l'enseignement confessionnel (catholique) et participe à la loi Falloux. Il soutient la loi qui soustrait du suffrage universel "la vile multitude" (3 millions de citoyens). Arrêté lors du coup d'Etat du 2 décembre 1851 exilé en Suisse il revient rapidement et se consacre à ses travaux d' historien. Élu député en 1863 il se situe dans l'opposition; Il est un des rares parlementaires à refuser les crédits militaires en 1870. Lorsqu'il devient chef du gouvernement après la défaite de 1870 il a 73 ans . Il conclut le traité de Francfort avec Bismarck en 1871. Mais la crainte d'une restauration monarchique et le refus de l'armistice entraînent le soulèvement de Paris qui proclame la Commune . Depuis Versailles où s’est installé le gouvernement, Thiers organise le siège de Paris et écrase l’insurrection dans le sang. Les communards le nomment « Foutriquet », ressuscitant un surnom que lui avait donné son rival politique le maréchal Soult. Les communards qui ne sont pas morts au combat sont déportés au bagne de Nouvelle-Calédonie ou exécutés à la suite de procès souvent jugés inéquitables, ou même sommairement abattus après la fin d'un combat, comme les 147 fusillés du mur des Fédérés, au cimetière du Père-Lachaise. En tout, Louis Adolphe Thiers fait exécuter durant la Semaine Sanglante plus de 25 000 communards.

 

Président de l'Assemblée Nationale du 16 février 1871 au 2 avril 1873:
Jules Grévy (Gauche Républicaine)

 

1871 (suite)

Par 491 voix contre 94 Thiers est élu Président de la République Française et continuera d'exercer ses fonctions sous l'autorité de l'Assemblée. Il promulgue et fait appliquer les lois, il nomme et révoque les ministres qui sont responsables devant l'Assemblée. Le président de la république peut être entendu par l'Assemblée s'il en fait la demande. L'assemblée se réserve le droit d'exercer le pouvoir constituant, c'est à dire qu'elle s'arroge le pouvoir de modifier la forme des institutions.
La fonction du président de la république est liée à l'Assemblée notamment en durée

Le 2 septembre Thiers nomme Dufaure vice président du conseil

  25-02-1871 05-06_1871 11-10-1871 06-02-1872 23-04-1872 07-12-1872
Affaires étrangères Jules Favre Charles de Rémusat (02-08)        
Instruction publique Jules Simon          
Intérieur Ernest Picard Félix Lambrecht Auguste
 Casimir Perier
Victor Lefranc   Eugène de Goulard
Guerre Adolphe Charles Le Flô Ernest Courtot de Cissey        
Marine

Louis Pothuau

         
Justice Jules Dufaure          
Agriculture et Commerce Félix Lambrecht Victor Lefranc   Eugène de Goulard Pierre Teisserenc de Bort  
Colonies Baron de Larcy          
Finances Auguste Pouyer-Quertier       Eugène de Goulard Léon Say
Travaux publics Charles de Larcy         Oscar Bardi de Fourtou


Le 18 août 1871 pose de la première pierre du tunnel sous le mont Cenis

Le 30 septembre 1871,   1 ,5 milliards sont  versés à l'Allemagne sur les 5 milliards 12 départements restent occupés. Le 12 octobre 650 millions sont versés par anticipation seuls 6 départements restent occupés La Marne, la Haute Marne, les Ardennes, les Vosges, la Meurthe-et-Moselle et Belfort. ( L'Alsace et la Lorraine sont devenus territoires allemands)

Le 8 octobre, élections de 2860 conseillés cantonaux les républicains obtiennent  les deux tiers des sièges.

A partir du 17 novembre Gambetta entreprend une campagne de discours prônant la séparation de l'Eglise et de l'école et surtout la séparation de l'Eglise et de l'Etat. Il dénonce le cléricalisme ennemi de la république . Demande le service militaire universel et obligatoire. Il annonce l'arrivée des classes ouvrière et paysanne à la politique et demande la dissolution de l'assemblée élu en période troublée. Le 26 octobre des élections législatives partielles donnent 6 sièges sur 7 aux républicains.

Des impôts supplémentaires ont été votés (366 millions) mais il faut encore 190 millions pour équilibrer le budget. Le 22 décembre 1871
la commission chargée du budget , par la bouche de Casimir Perrier le rapporteur, propose un impôt sur tous les revenus. Pouyer-Quertier ministre des finances s'y oppose et Thiers abonde dans son sens arguant qu'il serait nécessaire d'user de méthodes inquisitoriales pour le mettre en application. Il fut présenté un projet de taxation des importations auquel les industriels s'opposèrent craignant des mesures de rétorsion freinant nos exportations. Finalement une multitude d'impôts divers fut décidé.

En octobre Emile Zola publie le 1er des 20 tomes des Rougon-Macquart


1872
Le 7 janvier élections législatives complémentaires, à Paris , Victor Hugo soutenu par les radicaux de Gambetta est battu. En province 11 républicains sur 16 sont élus.

Le 14 mars interdiction de la section française de l'Internationale accusée de provoquer "l'abolition du droit de propriété, de la famille, de la religion et du libre exercice des cultes"


Un premier convoi de 3859 déportés , condamnés de la commune quitte Brest pour la Nouvelle Calédonie le 3 mai 1872 suite au vote d'une loi le 23 mars.

L'Internationale ouvrière tient congrès à La Haye, elle est le théâtre d'une opposition entre les marxistes  et les anarchistes de Bakounine. L'opposition entre les deux courants vient de la prise de position des marxistes en faveur de l'Allemagne lors de la guerre de 1870. A la suite de ce congrès les anarchistes sont exclus de l'Internationale.

Le 24 juillet Bazaine est envoyé devant le conseil de guerre pour haute trahison

Le 27 juillet 1872 est votée la loi sur le service militaire obligatoire pour tout Français apte âgés de 20 à 40 ans. La durée du service dans l'armée active est de 5 ans suivi d'un service dans la réserve de 4 ans puis puis 5 ans dans l'armée territoriale et 6 ans dans sa réserve. Cependant le pays ne pouvait supporter la charge que représentait 5 classes en permanence sous les drapeaux aussi fut instauré un tirage au sort les uns devant assurer 5 années de service d'autres 6 mois

En août Thiers entreprend un voyage en Bretagne où il est accueilli au cris de "Vive la république"

Le 26 octobre Elections Législatives partielles , les républicains emportent 7 sièges sur 7.

Plusieurs banques fusionnent pour former "la banque de Paris et des Pays-Bas "  qui sera nommée Paribas en 1967.


1873
 
Le 9 janvier 1873 mort de Napoléon 3 des suites d'une opération de "la pierre" . Il s'était résolu à cette opération afin de retrouver toute sa motricité pour reconquérir le pouvoir par la force.

Le 8 février 1873 un arrêt du tribunal affirme la responsabilité de l'Etat pour des dommages causés par les services publics. C 'est la première fois que le terme "services publics" intervient dans le droit français il va des lors se substituer à la notion de puissance publique.

Le 5 mars l'Archevêque de Paris soumet au gouvernement le projet de construction de la basilique du Sacré Cœur sur la butte Montmartre

Le 16 mars le journal officiel publie le traité d'évacuation du territoire français par les Allemands. Début juillet il ne restera plus que Verdun occupé qui sera évacué le début septembre 1873 à l'occasion du dernier versement.

Ne parvenant plus à obtenir un minimum de discipline de l'assemblée Jules Grévy , président de l'assemblée, démissionne le 2 avril 1873 réélu il maintient sa démission. Louis Joseph Buffet est finalement élu par 304 voix contre 285 à Martel
 

Président de l'assemblée nationale
Louis Joseph Buffet
(Centre Droit- Monarchiste modéré)

du 4 avril 1973 au 2 mars 1875

r

Précédent

Suivant


L'assemblée est plus divisées que jamais, les royalistes ne peuvent arriver à s'entendre , les centres (centre droit, centre gauche) ne parviennent pas à s'unifier, les radicaux contestent l'assemblée. Le 23 mai 1873 Thiers fait déposer par Dufaure un projet de loi d'organisation des pouvoirs publics. Le pouvoir exécutif serait confié au président de la République, le pouvoir législatif à un Sénat et une Chambre des députés en définirait les prérogatives et le mode de recrutement. La droite qui depuis plusieurs jours veut se débarrasser de Thiers coupable de tous les maux condamnent le lendemain (24 mai) la politique de Thiers par 360 voix contre 344. Le soir même Thiers et son gouvernement démissionnent.
 
Le 27 avril Elections Législatives partielle Rémusat soutenu par Thiers ( il est son ministre des Affaires Etrangères) est battu par le républicain Barodet qui se réclame de Gambetta et qui a fait campagne pour la dissolution de l'assemblée de 1871. Les républicains remportent la plus part des sièges

Des dissensions au sein du gouvernement provoquent la démission de Jules Simon et de Eugène de Goulard, Thiers remanie le gouvernement le 18 mai il n'aura pas le temps d'entrer en fonction, le 24 mai 1873. Les conservateurs s'opposent au projet constitutionnel de Thiers qui est présenté par Dufaure nouveau président du conseil:
     - Le président de la république détient le pouvoir exécutif
     - Le pouvoir législatif est dans les mains de l'Assemblée et du Sénat
     - Le Président est nommé par l'Assemblée, le Sénat et les délégués des conseils régionaux réunis en congrès
            
 Thiers  présente alors sa démission qui est acceptée par 367 voix contre 339. Son remplacement par le Maréchal Mac-Mahon est décidé par 390 voix sur 392 votants. Un discours grandiloquent de Buffet mis fin aux scrupules du Général. "Vous ne pouvez refuser, par votre acceptation, de sauver le pays , comme vous n'avez jamais hésité à lui donner votre sang sur les champs de bataille"
Les conservateurs espéraient en renversant Thiers rétablir la monarchie mais l'opposition radicale des Orléanistes et des Légitimistes mit fin à leurs espérances tout du moins provisoirement. La république était encore contestée en France mais Thiers laissait une France redressée, réorganisée, les finances rétablies.

L'internationale ouvrière au congrès de Genève prend la décision de transférer son conseil général à New-York

 

Note au sujet de Casimir Perier
Le ministre de Louis Philippe, Casimir Perier  a pour nom Perier et prénom Casimir , c'est son fils Auguste ( 1811 - 1876) qui est ici ministre de Thiers,  et qui a pris pour nom Casimir-Perier ce qui peut prêter à confusion. Lui même aura un fils Jean Casimir-Perier ( 1847 - 1907), il sera ministre et président de la République

 

 

précédentes: Napoléon 3 Informations économiques - Thiers suivantes: Mac-Mahon
(Suite de 1865)         
Le krach boursier du 9 mai 1873 à Vienne et la faillite d'une grande banque le Kredit Anstalt va entraîner l'effondrement des bourses de Berlin et de New-York (15 et 20 septembre) amorce une grande dépression qui va durer jusqu'en 1896 (suite)

 

QUI GOUVERNE CHEZ NOS AMIS ET/OU ENNEMIS
 

AU VATICAN
Pape Pie 9 ( 1846 - 1878 ),
GRANDE-BRETAGNE
Souverain Victoria (1837 - 1901)
Premier Ministre William Ewart Gladstone (1868 - 1874), Benjamin Disraeli (1874 - 1880)
ESPAGNE
Souverain Isabelle 2 ( 1833 - 1870 ), Amédée 1er ( 1870 - 1873)
PORTUGAL
Souverain   Louis 1er le Populaire ( 1861 - 1889 )
ETATS-UNIS D'AMERIQUE
Président Ulysses Simpson Grant (1869 - 1877)
EMPIRE   ALLEMAND
(2ème Reich)
Souverain Guillaume 1er (1861 - 1888)
Chancelier
AUTRICHE
Souverain François Joseph 1er (1848 - 1916 règne exceptionnel de 68 ans )
RUSSIE
Souverain - Tsar Alexandre 2 ( 1855 - 1881 )

 

 

ICI et AILLEURS
      - Alphonse Daudet publie "Tartarin de Tarascon"
       - Degas peint ses danseuses de l'Opéra "le foyer de la danse"
       - A Milan Pirelli fonde la première usine de vulcanisation
       - Aux Etats Unis, à San Antonio, Daniel Holden crée le premier abattoir frigorifique
       - Aux Etats Unis, Sholes met au point la première machine à écrire qui sera commercialisée par Remington en 1874

 

Gouvernement Thiers Répertoire alphabétique Liste des documents

Retour à la page d'accueil

Retour au tableau synthétique La présidence de Mac-Mahon

 

Informations sur la fiche
Numéro 113/144
Numéro - 3 ème République 4/19
Dernière révision 25/03/2016