TROISIÈME RÉPUBLIQUE
4 septembre 1870 - 10 juillet 1940

Naissance de la troisième République

 

Bismarck_2.jpg (72764 octets)

Otto Eduard Léopold, comte puis prince de Bismarck (1815 - 1898)

Histoire de France contemporaine 1871 - 1913 - Larousse

 

En 1806 l'Empire germanique disparait (voir le document sur la Prusse). Cet empire  regroupait une multitude de petits états tous soucieux de conserver leur autonomie. L' Autriche en était l'état le plus important d'autant plus qu'elle englobait notamment la Hongrie et la Bosnie. La Prusse ne faisait pas parti de cet empire. Après les tentatives napoléoniennes de créer une confédération du Nord et la chute de Napoléon 1er, l'idée d'une confédération subsiste. En 1815 une Confédération germanique est créée , elle est présidée par l'empereur d'Autriche qui n'a aucun pouvoir. Mais en janvier 1834 la Prusse crée une union douanière (Zollverein) tout d'abord limitée, mais , petit à petit d'autres états y adhèrent . En 1835 l'unité douanière, véritable marché commun concerne 25 millions d'individus. Pour réaliser l'Union deux grandes tendances s'affrontent "les petits allemands" qui souhaitent une union sous l'égide de la Prusse et les "grands allemands" un état dirigé par l'Autriche.

Après la révolution française de 1848 qui avait entraîné un mouvement de libération quasi général en Europe. Guillaume 1er roi de Prusse après bien des déboires se résout à nommer premier ministre son ambassadeur à Paris Otto de Bismarck  en septembre 1862. Le roi avait été effrayé par les idées de Bismarck et l'avait éloigné d'abord à Saint-Pétersbourg puis à Paris.

Bismarck ne peut s'accorder avec une chambre des députés libérale aussi il passe par dessus la plupart du temps, faisant à son idée sans en référer à qui que ce soit. Il réorganise l'armée discrètement sans l'assentiment de la chambre. A cette époque l' Allemagne , était constituée d'une multitude d'états dont la Prusse et l'Autriche étaient les plus importants . Ils étaient regroupés dans une confédération qui ne permettait pas à Bismarck de mener sa politique d'unification de l'Allemagne. L'objectif est donc dans un premier temps d'évincer l'Autriche de la confédération mais avant cela il lui fallait se concilier les puissants voisins qui auraient pu juger dangereuse la montée en puissance de la Prusse. Il s'agissait de la France et de la Russie. Il se concilie les bonnes grâces de Napoléon 3 en signant avec la France un traité commercial. Pour la Russie il prend parti pour le Tsar Alexandre 2 dans un conflit qu'il avait avec la Pologne.

Bismarck commence par annexer les duchés de Schleswig et Holstein après une guerre rapide avec le  Danemark dite "guerre des Duchés".   Christian 9, roi du Danemark abandonne ses droits sur les duchés par le traité de Vienne (30 octobre 1864) au profit de l'empereur d'Autriche et du roi de Prusse. Bismarck devra cependant abandonner la gestion du Holstein à l'Autriche ( convention de Gastein  14 août 1865).

C' est ensuite le tour de l'Autriche. Bismarck s'allie avec les Italiens qui subissaient le joug autrichien, puis il provoque l'Autriche. Bismarck lance les troupes prussiennes contre l'Autriche. La guerre que tout le monde prévoyait longue dura un mois. Les armées autrichiennes sont écrasées à Sadowa ( 3 juillet 1866 ). L'Autriche doit alors abandonner le droit à la Prusse de réorganiser l'Allemagne du nord à sa guise et l'Italie récupère la Vénétie. Bismarck peut à l'occasion annexer plusieurs états à la Prusse, le Schleswig, le Holstein, le royaume de Hanovre, duché de Nassau, l' État de Hesse-Cassel et la ville libre de Francfort sur le Main.

Les 21 états qui subsistent au nord constituent la Confédération de l'Allemagne du Nord. Cette confédération est dirigée par un gouvernement fédéral dont le président est le roi de Prusse assisté d' un Chancelier fédéral, Bismarck. Ce gouvernement comporte deux assemblées l'une élue au suffrage universel, le Reichstag qui représente le peuple, l'autre le Bundesrat qui représente les gouvernements. Le Hesse-Darmstadt, le Bade, le Wurtemberg et la Bavière ne font pas partie de la confédération mais sont englobés dans une communauté économique le Zollverein.

Le piège de Bismarck:
Des accords secrets avaient été conclus entre Bismarck et Napoléon 3 , celui-ci laissait agir Bismarck et se dernier ne s'opposait pas aux accroissements territoriaux de Napoléon.  Napoléon 3 réclame à Bismarck pour prix de son silence les territoires hessois et bavarois de la rive gauche du Rhin. Bismarck refuse et fait une publicité humiliante pour la France de cette "politique des pourboires" ce qui renforcera en Allemagne le sentiment anti-français qui restait vif depuis les guerres napoléoniennes et qui contribuait à l'unité allemande.

Le but de Napoléon 3, qui prenait ses décisions souvent à la surprise générale, ne consultait pas son gouvernement et n'étudiait pas les conséquences à long terme de ses actes, est d'accroître le territoire français et de remodeler la carte de l'Europe. Après le refus de Bismarck, il veut acheter le Luxembourg qui est la propriété personnelle du roi du Danemark. Bismarck s'y oppose déclarant devant le Reichstag qu'il ne laissera pas une terre allemande tomber dans les mains des Français. La tension monte encore entre les deux nations.

Autre sujet d'antagonisme, après que les Espagnols aient chassé leur reine en 1868, Madrid propose le trône à Léopold de Hohenzollern. Cette proposition est bien vue de Bismarck, la victoire de Sadowa était considérée comme une victoire des Hohenzollern sur les Habsbourg, Guillaume 1er est un Hohenzollern, pour Bismarck c' est placer un allié en Espagne sur les arrières de la France. Les tractations se font en grand secret . Napoléon n'aurait pas pu s'opposer à une décision souveraine des Cortès, mais une fausse manœuvre fait que les Cortès se séparent sans avoir pris la décision. Les tractations arrivent aux oreilles de Napoléon3 qui y voit une manœuvre anti-française et amorce une action auprès de Guillaume 1er qui accepte de retirer la candidature du prince Léopold. Cependant le gouvernement français demande des garanties écrites humiliantes pour Guillaume 1er (dépêche d'Ems) Bismarck utilise cette dépêche en la déformant pour la rendre encore plus humiliante. Le but est de faire déclarer la guerre par la France, ainsi tous les états qui sont liés à la Prusse par un traité de défense mutuelle et qui s'achève en 1870 seront entraînés aux cotés de la Prusse. Des deux cotés ont veut en découdre, mais l'un réfléchit et l'autre pas .

En France,

En 1869 Napoléon charge Emile Ollivier de constituer un gouvernement , il est constitué le 2 janvier 1870

 

janvier 1870

14 Avril 1870

Chef du cabinet Emile Ollivier  
Présidence du conseil Félix Esquirou de Parieu  
Affaires étrangères Napoléon Daru Emile Ollivier puis Agénor de Gramont (15 mai)
Instruction publique  Alexis Segris Maurice Richard puis Jacques Mège (15 mai)
Beaux arts Maurice Richard Maurice Richard (15 mai)
Justice et cultes Emile Ollivier  
Intérieur Eugène Chevandier de Valdrome  
Finances Louis Buffet Alexis Segris
Guerre Edmond Leboeuf Pierre Charles Dejean (20 juillet)
Marine et colonies Charles Rigault de Genouilly  
Travaux publics Auguste de Talhouët-Roy Charles Plichon
Agriculture et Commerce Charles Louvet  
Maison de l'Empereur Jean Baptiste Philibert Vaillant  

malgré notamment Thiers et Jules Ferry, les crédits pour la guerre sont votés le cœur léger. N'avions nous pas le meilleur fusil au monde et ne venions-nous pas d'inventer la mitrailleuse ( le "canon à balles" dont la portée était très faible) Le ministre de la guerre n'avait-il pas déclaré "l'armée prussienne n'existe pas" alors qu' elle venait  de vaincre l'armée autrichienne en un mois.

La France déclare la guerre le 19 juillet 1870.

Un nouveau gouvernement est formé le 10 août 1870 par Charles Cousin-Montauban

 

août 1870

Chef du cabinet Charles Cousin-Montauban
Présidence du conseil Julien Busson-Billault
Affaires étrangères Henri La Tour d'Auvergne
Instruction publique  Jules Brame
Beaux arts Maurice Richard
Justice et cultes Michel Grandperret
Intérieur Henri Chevreau
Finances Pierre Magne
Guerre Charles Cousin-Montauban
Marine et colonies Charles Rigault de Genouilly
Travaux publics Jérôme David
Agriculture et Commerce Clément Duvernois
Maison de l'Empereur Jean Baptiste Philibert Vaillant

Ce sera le dernier gouvernement de Napoléon 3

 Le 2 septembre l'armée "qui n'existe pas" enferme Napoléon 3 et ses troupes dans Sedan  et le force à capituler ( dans les rangs français 3000 tués, 14 000 blessés et 83 000 prisonniers). A Paris la révolte gronde, on parle de République. Le général  Bazaine assiégé dans Metz préfère voir les Prussiens s'emparer de Paris plutôt que de voir la capitale aux mains des républicains. Il capitule le 27 octobre (avec 173 000 soldats) libérant ainsi les forces prussiennes ce qui donne le coup de grâce aux actions de sursaut national organisées par Léon Gambetta.

Lorsque la nouvelle du désastre de Sedan arrive à Paris, la foule réclame la déchéance de Napoléon 3. Thiers propose la création d'un gouvernement de défense nationale.  A l' hôtel de ville les révolutionnaires se sont installés (Blanqui, Delescluze)  en vue de former un gouvernement insurrectionnel. Cependant Jules Favre et Léon Gambetta  font plébisciter un gouvernement composé des députés de la Seine Arago, Favre, Crémieux, Garnier-Pagès, Gambetta, Ferry, Glais-Bizoin, Pelletan, Picard, Jules Simon, Rochefort et nomme le Général Trochu gouverneur militaire de Paris. La république est proclamée dans la salle du trône aux Tuileries le 4 septembre 1870.

 

QUI GOUVERNE CHEZ NOS AMIS ET/OU ENNEMIS

 
AU VATICAN
Pape Pie 9 ( 1846 - 1878 ),
GRANDE-BRETAGNE
Souverain Victoria (1837 - 1901)
Premier Ministre William Ewart Gladstone (1868 - 1874), Benjamin Disraeli (1874 - 1880)
ESPAGNE
Souverain Isabelle 2 ( 1833 - 1870 ), Amédée 1er ( 1870 - 1873)
PORTUGAL
Souverain   Louis 1er le Populaire ( 1861 - 1889 )
ETATS-UNIS D'AMERIQUE
Président Ulysses Simpson Grant (1869 - 1877)
EMPIRE  ALLEMAND
(2ème Reich)
Souverain Guillaume 1er (1861 - 1888)
Chancelier
AUTRICHE
Souverain François Joseph 1er (1848 - 1916 règne exceptionnel de 68 ans )
RUSSIE
Souverain - Tsar Alexandre 2 ( 1855 - 1881 )

 

 

Napoléon 3 Répertoire alphabétique Liste des documents

Retour à la page d'accueil

Retour au tableau synthétique Gouvernement de défense nationale

 

Informations sur la fiche
Numéro 110/142
Numéro - 3ème République 1/19
Dernière révision 26/05/2016