TROISIÈME RÉPUBLIQUE
4 septembre 1870 - 10 juillet 1940

 

Présidence de Alexandre Millerand
du  23 septembre 1920 au 13 juin 1924

 

Millerant_4.jpg (52710 octets)

Alexandre Millerand  (1859 - 1943)

Fils d'un petit commerçant parisien, il devient avocat et s'illustre dans la défense des mineurs de Decazeville. Après avoir collaborer à différents journaux , il se lance dans la politique en 1884 il est conseiller municipal à Paris puis député (1885) ; Il fait parti à ce moment du groupe radical de Clemenceau et le quitte en 91 pour rejoindre le groupe embryonnaire des socialistes. Le 23 juin 1899 il accepte le portefeuille du commerce dans le gouvernement Waldeck-Rousseau très critiqué par les révolutionnaires. La fédération de la Seine l'exclut en 1904. Lorsque la guerre éclate il est au premier rang des patriotes. Défenseur déterminé du traité de Versailles, il en imposera l'application sans concession.

 

Président de l'Assemblée Nationale du  12 février 1920 au 31  mai 1924:
Raoul Péret  (
Gauche Républicaine Démocratique)

 


1 - LE GOUVERNEMENT LEYGUES  
 du    25 septembre 1920 au 12 janvier 1921

 

Georges LEYGUES  (1857 - 1933)

Georges Leygues est né à Villeneuve sur Lot le 26 octobre 1857 dans une vielle famille de la bourgeoisie locale. De bonne heure il embrasse la carrière politique. Député à 28 ans, il devient pour la première fois ministre à 37 ans ( instruction publique en 94 dans le gouvernement Dupuy qui le rappellera en 99 pour la même fonction),   ministre de l'intérieur dans le gouvernement Ribot en 95, des colonies dans le gouvernement Sarrien en 1906, de la marine en 17 dans le cabinet Clemenceau et président du Conseil à 63 ans
La guerre de 1914-1918 le trouve au premier rang des hommes politiques qui sont décidés à s'unir au-dessus de toutes les considérations de parti pour hâter la conclusion d'une paix victorieuse. En 1917, Clemenceau l'appelle à la tête de la Marine. De se moment et jusqu'à sa mort, il se consacrera à la tâche de reconstituer notre Marine, épuisée par la guerre.
C'est à lui que l'on doit en particulier le Statut Naval, déposé en 1920 au parlement qui devait aboutir au bel ensemble de bâtiments que possédait notre Marine à la veille de la guerre de 1939-1945.
Georges Leygues meurt subitement le 2 septembre 1933.


Son gouvernement (il reprend le gouvernement de Millerand sans le modifier):

Leygues.jpg (39469 octets)

Gouvernement

Affaires étrangères Georges Leygues Journaliste poète Républicain de Gauche
Instruction publique , cultes André Honnorat Journaliste Haut fonctionnaire Gauche républicaine
Justice Gustave Lhopiteau Avocat Avoué
Intérieur Théodore Steeg Professeur Républicain radical -socialiste
Finances Frédéric François-Marsal Banquier
Guerre André Lefèvre Ingénieur des mines Républicain socialiste
Commerce Auguste Isaac Industriel Entente républicaine
Marine Adolphe Landry Professeur Action républicaine et sociale
Travaux publics et Transports Yves Le Troquer Avocat Socialiste
Agriculture Joseph-Honoré Ricard Ingénieur agronome
Colonies Albert Sarraut Journaliste Artiste peintre Radical socialiste
Travail Paul Jourdain Industriel(filatures) Républicain de gauche
Régions libérées Emile Ogier Préfet
Enseignement technique Pierre Coupat Ouvrier syndicaliste Socialiste
Hygiène assistance et prévoyance Jules-Louis Breton Chimiste Républicain socialiste

Histoire de France contemporaine - 18971 - 1913 -  Larousse

(suite du 21 juin 1920) Congrès de la CGT à Orléans le 27 septembre les révolutionnaires gagnent encore de l'influence. Il se réunissent le 3 en congrès séparé, décident leur adhésion à l'internationale communiste et s'organisent en comité syndicaliste révolutionnaire. La motion d'adhésion est publiée dans l'humanité signée de Loriot et Souvarine qui sont toujours emprisonnés. Marcel Cachin et Louis-Oscar Frossard s'y rallieront

Le 11 novembre cérémonie d' inhumation du soldat inconnu sous l' Arc de Triomphe. Simultanément le cœur de Gambetta est transféré au Panthéon

(suite du 21 juin 1920) Du 25 au 30 décembre 18ème congrès national du parti socialiste SFIO à Tours. La SFIO rallie l'internationale communiste malgré les mises en garde de Léon Blum qui met bien en évidence que l'adhésion au Kominterm signifie l'abandon de la démocratie, obéissance à Moscou et appareil dirigeant clandestin donc plus de décision collective. Ce discours fut admirable de clairvoyance et de prémonition sur l'avenir de la dictature bolchevique. A compter de ce jour la SFIO se scinde en deux partis la SFIC (section française de l'internationale communiste) issu de la majorité exprimée au congrès de Tours et la SFIO (section française de l'internationale ouvrière) minoritaire. (suite janvier 1921)

 

 

 

Précédentes (1919) Informations  économiques - 1920 - Suivantes 1921
Le cours  de la livre   passe de 28,82 francs en 1919 à 52, 8 francs en 1920

Les Etats Unis qui sont en pleine période de repli sur soi suspendent leur prêts publics et demande le remboursement de la dette de guerre soit 4 milliards de dollars pour la France il va en découler une raréfaction de la monnaie en Europe et donc des possibilités d'achat au Etats Unis. Les exportations américaines vont connaître un ralentissement entraînant une surproduction. Il en sera de même pour tous les pays fournisseurs qui vont se trouver devant une accumulation de stock.

Indice des prix de gros en 1920 base 100 en 1913
 

  Royaume Uni Etats Unis Japon France Allemagne
1919 254 206 236 356 415
1920 315 226 259 509 1 486

l'inflation en France et surtout en Allemagne est préoccupante
 


1921

Naissance du parti communiste:

Le 4 janvier, Louis Oscar Frossard devient le premier secrétaire de la SFIC qui conserve le journal "l'humanité" dirigé par Marcel Cachin. (suite en décembre 1921)

Le 12 janvier le gouvernement est mis en minorité sur son manque de fermeté sur la question des réparations allemandes.  Aristide Briand forme le nouveau gouvernement.


2 - LE GOUVERNEMENT BRIAND  
du   16 janvier 1921 au 15 janvier 1922

Aristide BRIAND  (1862 - 1932)

Fils d'un modeste commerçant, il est boursier au lycée de Nantes. Devenu avocat, il s'engage dans les rangs de la gauche radicale et anticléricale. A Paris il s'approche des anarchistes faisant l'apologie de la grève générale. Rallié aux socialistes, il est proche de Jaurès. Il est élu en 1892 à Saint-Etienne. La responsabilité de rapporteur de la commission de la Séparation lui permet d'acquérir une stature nationale. En 1905 il rompt avec Jaurès. Sans attache partisane, il devient ministre en 1906 dans le gouvernement Sarrien. Il occupera de nombreux postes ministériels avant de devenir Président du Conseil en 1909.  puis en 1913. Pendant la guerre il a l'imprudence de nouer des contacts indirectes avec un diplomate allemand dans l'espoir d'aboutir à la paix. Cette imprudence lui vaudra d'être mis à l'écart lors de la signature du traité de Versailles. Il se consolera en contribuant à l'échec de la candidature de Clemenceau

Gouvernement
Affaires étrangères Aristide Briand Avocat Journaliste radical socialiste
Instruction publique et Beaux Arts Léon Bérard Avocat Gauche républicaine démocratique
Justice Laurent Bonnevay Avocat  Entente républicaine démocratique
Intérieur Pierre Marraud Préfet Indépendant
Finances Paul Doumer Professeur Gauche radicale
Guerre Louis Barthou  Avocat Union démocratique
Commerce Lucien Dior Polytechnicien agronome Entente républicaine démocratique
Marine Gabriel Guist'hau Avocat Républicains radicaux-socialistes
Travaux publics Yves Le Troquer Avocat Socialiste
Agriculture Edmond Lefebvre du Prey Avocat Union républicaine
Colonies Albert Sarraut Journaliste Artiste peintre Radical socialiste
Travail Daniel-Vincent Professeur Radical
Régions libérées Louis Loucheur Polytechnicien Industriel
Hygiène et assistance Georges Leredu Avocat Entente républicaine démocratique
Pensions André Maginot Haut fonctionnaire Républicain de gauche

Histoire des Présidents - EDL

Le 29 janvier, la conférence pour la paix fixe les annuités à verser par l' Allemagne. Ces indemnités à verser par l' Allemagne sont fixées à 132 milliards de Mark-or, 52% devant revenir à la France.  L' Allemagne se déclare hors d'état de payer plus de 30 milliards. La conférence interalliés précise à l'Allemagne que en cas de non paiement trois villes sur la rive droite du Rhin seront occupées. Le 8 février, Briand fait occuper Düsseldorf, Ruhrort, Duisburg. Le 16 mise en demeure de verser le reliquat (20 milliards ) l'Allemagne refuse. Le 22 mars l'Allemagne décide de se mettre en conformité avec le traité de Versailles en ramenant l'effectif de l'armée à 100 000 hommes contre 200 000 actuellement et de dissoudre les mouvements paramilitaires qui rassemblent plusieurs centaines de milliers d'hommes. L'Allemagne est menacée d'une occupation totale de la Ruhr .

Le ministre français des régions libérées et le ministre allemand de la reconstruction s'entendent pour faire réaliser par des entreprises allemandes des biens pour la reconstruction de la France leur valeur étant comptabilisée dans les dommages de guerre .

En novembre création de la première station de TSF. La station Radiola émet sur Paris. Aux États Unis il n'y a que 50 000 récepteurs.

Création de la compagnie de produits chimiques d'Alès Froges et Camargue par la fusion de la société d'électrométallurgie française avec la compagnie de produits chimiques d'Alais et de la Camargue. En 1950 cette compagnie prendra le nom de Péchiney.

Le 7 novembre 1921, en Italie, les Faisceaux de Mussolini se transforment en Parti National Fasciste. Alors que le parti ne comportait que 20 000 adhérents en 1919 il en compte 320 000. Aux élections de 1921 Mussolini et 31 autres Fascites sont élus députés.

Pour contrer le danger Bolchevik, la France reprend des relations diplomatiques avec le Vatican. Jonnart est nommé ambassadeur
 

Naissance du parti communiste:
(suite du 4 janvier 1921) La scission de la SFIO se répercute sur la CGT où une scission se fait entre communistes et réformistes. Fin décembre se tient le 1er congrès du parti communiste à Marseille en présence de délégués étrangers clandestins.  La SFIC en 1921 compte 116 000 adhérents. De profondes divisions apparaissent entre les différentes factions, en 1923 elle ne comportera plus que 56 000 adhérents (suite 1er janvier 1923)

Précédentes (1920) Informations  économiques - 1921 - Suivantes 1922
Une politique de rigueur budgétaire et la récession permettent une stabilisation du cours de la livre:
52,8 francs en 1920,     51,86 francs en 1921

Indice des prix de gros de 1919 à 1921 base 100 en 1913
 

  Royaume Uni Etats Unis Japon France Allemagne
1919 254 206 236 356 415
1920 315 226 259 509 1 486
1921 137 147 200 345 1 911

l'inflation en France est freinée mais en Allemagne elle n'est pas maitrisée
De 1921 à 1929 la production industrielle en France progresse au rythme de 9,5% par an

 


1922

Du 5 au 12 janvier à Cannes se tient la conférence inter-alliés, elle accorde un délai à l'Allemagne. Lloyd Georges indique que l'Angleterre est disposée à renoncer à ses dommages de guerre en 1922 pour aider le rétablissement économique de l'Europe. Il propose à la France un pacte de garantie et en échange lui demande de réduire les réparations exigées par la France. Le 12 désavoué par le Président et par ses ministres Briand démissionne. Raymond Poincaré forme le nouveau gouvernement


3 - PREMIER GOUVERNEMENT POINCARE
du   15 janvier 1922 au 29 mars 1924

Raymond POINCARE  (1860 - 1934)

Lorrain, fils d'un ingénieur des ponts et chaussées, il est élevé dans un patriotisme propre aux gens de l'Est. Avocat il mène de front ses activités professionnelles et politiques . En 1886 il est chef de cabinet du ministre de l'agriculture Develle ( gouvernement Freycinet sous la présidence de Jules Grévy) et conseiller général. En 87 il est député de la Meuse, ( il n'a que 27 ans) Il est ensuite 3 fois ministre entre 93 et 95 ( Instruction publique et Finances). Dreyfusard déclaré, il est Sénateur en 1903,   ministre des finances en 1906,   président du conseil en 1912. et président de la République de 1913 à 1920. En 1922 il devient à nouveau président du conseil.

Poincare_2.jpg (55718 octets)

Gouvernement

Affaires étrangères Raymond Poincaré Avocat
Instruction publique et Beaux-Arts Léon Bérard Avocat Gauche républicaine démocratique
Justice  et Alsace-Lorraine Louis Barthou remplacé le 5 oct 22 par Maurice Colbrat  Avocat Union démocratique (Barthou)
Intérieur Maurice Maunoury Avocat Gauche républicaine démocratique
Finances Charles de Lastéyrie Inspecteur des finances - banquier
Guerre et Pensions André Maginot Polytechnicien agronome Entente républicaine démocratique
Commerce Lucien Dior Polytechnicien agronome Entente républicaine démocratique
Marine Flaminius Raiberti Avocat  Entente républicaine démocratique
Travaux publics et PTT Yves Le Troquer Avocat Socialiste
Agriculture Henry Cheron Avocat Gauche radicale
Colonies Albert Sarraut Journaliste Artiste peintre Radical socialiste
Travail Albert Peyronnet Avocat
Régions libérées Charles Reibel Avocat Action républicaine et sociale
Enseignement technique Gaston Vidal Journaliste Républicain socialiste
Hygiène assistance et prévoyance Albert Strauss Avocat

Histoire de France contemporaine - 18971 - 1913 -  Larousse

En avril 1919, en mer Noire, plusieurs équipages des navires français envoyés pour soutenir les armées anti-bolcheviks s'étaient mutinés demandant leur retour. Les organisateurs de la mutinerie avaient été emprisonnés. André Marty et Louis Badina qui étaient de ceux-ci sont élus conseillers municipaux communistes de Paris dans les quartiers de Charonne et de la Santé. Le 8 juillet la Chambre vote l'amnistie pour les mutins sauf Marty qui sera gracié le 20 juillet. Il adhèrera aussitôt au Parti Communiste

Le 16 avril l'Allemagne signe un traité (traité de Rapallo) avec la Russie
soviétique. Ils renoncent réciproquement aux réparations des dommages de guerres et ouvrent des négociations économiques. Cet accord viole certaines clauses du traité de Versailles offrant notamment des terrains d'expérimentation et d'entraînement pour l'armée allemande

Le 18 avril se tient une conférence destinée à
régler les relations de l'Europe avec la Russie soviétique. Les allemands qui ont signé le traité de Rapallo en sont exclus. La conférence institue le Gold Exchange Standard, (voir ci dessous)qui garantit la convertibilité des monnaies des pays adhérents. Le 4 mai le conseil des ministres repoussera le mémorandum qui avait été établi. Le désaccord entre la France et l'Angleterre se creuse. Les négociations avec la Russie échouent. Une nouvelle conférence est prévue elle se tiendra à La Haye. Le 7 février 1924 l'Italie reconnaît l'URSS et  en Angleterre le gouvernement travailliste par la bouche de Mac-Donald s'apprête à le faire également.

Les révolutionnaires exclus de la CGT créent la CGTU ( Confédération Générale du Travail Unitaire ) ces deux syndicats de rassembleront à nouveau en 1936 lorsque la gauche se réunira en un front populaire

En juillet et août 1922, l'Allemagne se dit dans l'impossibilité d'exécuter ses engagements Poincaré décide des mesures de rétorsion, il en est de même avec la Belgique en septembre

En octobre 1922 en Italie Bénito Mussolini prend le pouvoir.  Le 16 l'état major fasciste décide d'une marche sur Rome. Le 24,   40 000 fascistes se réunissent à Naples. Le 27 il décrète la mobilisation générale fasciste. Le gouvernement déclare l'état de siège qui est aussitôt annulé par le roi Victor-Emmanuel 3. Le 28 Mussolini est appelé à Rome pour former un  nouveau gouvernement . Il s'entoure aussitôt d'une police politique secrète chargée de pourchasser les opposants. Le 12 avril 1923, à l'occasion de la foire de Milan le ministre du commerce français Lucien Dior remet à Mussolini le grand cordon de la Légion d'Honneur.

Le 21 novembre 1922 le Sénat, une nouvelle fois, contrairement à la Chambre, refuse d'accorder le droit de vote aux femmes.

La situation en Allemagne:
- Briand s'oppose à Poincaré sur sa conduite inflexible à l'égard de l'Allemagne qui nous met en désaccord avec nos alliés anglais. Il pense qu'un rapprochement franco-allemand conduirait
l'Allemagne à renoncer à une guerre de revanche.
- Le 11 janvier 1923 l'Allemagne n'ayant pas effectué les livraisons de bois et de charbon, Poincaré fait occuper la Ruhr. Le gouvernement allemand dénonce le traité de Versailles et incite les industriels de la Ruhr à ne pas collaborer avec les ingénieurs français envoyés pour faire redémarrer les mines.
- L'Allemagne va perdre 3 500 milliards de Marks mais cette perte est sans signification compte tenu de l'inflation. En janvier un dollar valait 10 000 marks fin août il vaut 142 millions.
- Les attentats se succèdent deux français sont assassinés, Poincaré envoie 15 000 hommes en renfort. Des saboteurs sont condamnés et pour certains exécutés, ils sont érigés en martyrs et en exemple.
- La crise économique allemande s'amplifie, en Août, le chancelier Wilhelm Cuno démissionne, il est remplacé par William Stresemann. En septembre il préconise un emprunt mondial afin que la France mette fin à l'occupation de la Ruhr.
- Le 26 septembre les présidents des landers votent la fin de la résistance passive. Le 21 octobre les séparatistes rhénans annoncent la formation d'un état autonome du Palatinat. Le 9 janvier le président du gouvernement autonome sera assassiné.
- A Munich , à l'instar de Mussolini, Adolf Hitler tente de renverser le gouvernement Bavarois
- Le 23 novembre le gouvernement de Stresemann est renversé. Le même jour les industriels de la Ruhr signent un accord avec la commission franco-belge et accepte de reprendre le travail

Précédentes (1921) Informations  économiques - 1922 - Suivantes 1923
L'occupation de la Ruhr génère des inquiétudes sur les marchés financiers, elle agit comme un révélateur de la situation financière de l'état français et entretient la spéculation sur le marché des changes. Le cours de la livre recommence à monter

L'Allemagne, qui avant la guerre était convaincue de la victoire, avait fait de gros emprunts. Incapable de financer les réparations et le remboursement des prêts imprime massivement des billets.

Les accords de Gènes:
Devant le désordre monétaire causé par la première guerre mondiale, 34 pays impliqués dans le conflit à l'exception des Etats Unis se regroupent du 10 avril au 22 mai 1922 à l'initiative du Royaume Uni pour résoudre les problèmes posés par les monnaies. Le "Gold exchange Standard" qui va en résulter décide que, seuls la Livre et le Dollar seront convertibles en or, les autres monnaies devront être converties dans l'une de ces monnaies avant de pouvoir être converties en or.

Indice des prix de gros de 1919 à 1922 base 100 en 1913
 

  Royaume Uni Etats Unis Japon France Allemagne
1919 254 206 236 356 415
1920 315 226 259 509 1 486
1921 137 147 200 345 1 911
1922 159 149 196 327 34 100

l'inflation  en Allemagne est galopante
De 1921 à 1929 la production industrielle en France progresse au rythme de 9,5% par an

En 1920, le parc automobile s'élève à 236 000 véhicules. Les deux fabricants , André Citroën et Louis Renault se livrent une concurrence acharnée.
En 1922 Citroën lance le cabriolet (photo ci contre), la 5 cv à 10 000 francs, le succès est au rendez-vous.


 

 

1923

Naissance du parti communiste:
(suite de décembre 1921)  Le 1er janvier 1923, Frossard, refusant de se plier aux décisions du Kominterm démissionne du secrétariat général du Parti Communiste, il est remplacé par Louis Sellier. Frossard rejoindra la SFIO quelques années après. Du 20 au 23 janvier 1924, 3ème congrès du Parti Communiste à Lyon Souvarine annonce la mort de Lénine (21 janvier). Au cours des semaines qui suivent Souvarine tente de maintenir la neutralité du Parti dans le débat qui oppose en URSS Trotski à Kamenev , Staline à Zinoviev. Marginalisé, il sera exclu mais son combat fut en fait une opposition à la stalinisation.

20 septembre 1923 Raymond Poincaré confie à Ernest Mercier la création d'une société chargée de "développer une production de pétrole sous contrôle français"

En décembre , la loi rend obligatoire la fermeture du dimanche pour les établissements commerciaux

Précédentes (1922) Informations  économiques - 1923 - Suivantes 1924
Le cours de la livre passe de 55,12 francs à 75, 75 francs

En Allemagne c'est le début de la grande inflation du Mark. Les prix intérieurs vont être multipliés par mille milliards. A la fin 1923 , un kilogramme de pain coûte 600 milliards de marks et le dollar qui valait 4,2 marks en 1914 en vaut fin 1923 4 200 milliards

De 1921 à 1929 la production industrielle en France progresse au rythme de 9,5% par an

1924

Fin janvier début février 1924, le parti radical propose aux socialistes la création du "cartel des gauches" qui regroupera Radicaux, Radicaux socialistes, Républicains socialistes autour d'une
plate-forme commune.

Dans une conférence Poincaré s'engage à n'émettre aucun emprunt sans faire voter des ressources fiscales correspondantes.

Le gouvernement obtient un prêt de la banque d'Angleterre (4 millions de livres) et de la banque américaine Morgane ( 100 millions de dollars) Ces prêts vont permettre d'arrêter la chute vertigineuse du franc
                                         cours de la livre:

octobre 1923 76 francs
novembre 79 francs
décembre 83 francs
janvier 1924 91 francs
début mars 122 francs
mi-mars 105 francs
fin mars 78 francs

Création en fin mars de la Compagnie Française des Pétroles CFP par Ernest Mercier destinée à assurer l'indépendance de la France dans le domaine pétrolier elle détiendra une participation dans la Turkich Petroleum Company et dispose d'un accès aux gisements de Turquie, d'Irak et d'Iran

Mis en minorité, bien qu'une rectification des votes ait eu lieu Poincaré démissionne mais Millerand souhaite la poursuite de sa politique et lui demande de former un nouveau gouvernement


4 - SECOND GOUVERNEMENT POINCARE
du   29 mars 1924 au 1er juin 1924

Raymond POINCARE  (1860 - 1934)

(Voir plus haut)

Son gouvernement:

Affaires étrangères Raymond Poincaré Avocat
Instruction publique et Beaux Arts Henry de Jouvenel Journaliste
Justice Edmond Lefèbvre du Prey Avocat Union républicaine
Intérieur Justin de Selves Préfet
Finances Frédéric François-Marsal Banquier
Guerre et pensions André Maginot Haut fonctionnaire Républicain de gauche
Commerce, Industrie, PTT Louis Loucheur Polytechnicien Industriel
Marine Maurice Bokanowski Avocat Gauche républicaine démocratique
Travaux publics Yves Le Troquer Avocat Socialiste
Agriculture Joseph Capus Professeur Action républicaine et sociale
Colonies Jean Fabry Journaliste Action républicaine et sociale
Travail et Hygiène Daniel-Vincent Professeur Radical
Régions libérées Louis Marin Ethnographe Entente républicaine et sociale

 

Le 4 mai 1924 élections au Reichstag. Elles donnent la victoire à la droite, le NSDAP (Parti national socialiste des ouvriers allemands) d' Hitler obtient 6% des voix (2 millions)

Elections:
Les 11 et 25 mai 1924 Élections législatives, le cartel des gauches  l'emporte avec 327 sièges. Le scrutin est le même que le précédent (loi du 12 juillet 1919) système mixte majoritaire-proportionnel
 

Positionnement Partis Sièges
Extrême gauche PCF 26
Gauche +
Centre gauche
327 sièges
SFIO 104
Républicains socialistes (PRS) 44
Socialiste Français (PSF)
Républicain, radical et radical socialiste(PRRRS) 139
Gauche radicale (AD -RI) 40
Centre droit Gauche républicaine démocratique 29
Républicains de gauche(AD) 64
Droite Union républicaine démocratique 102
  Démocrates 14
Non inscrits   29
Total   591

Les élections en France placent en tête le Cartel des gauches qui, bien que minoritaire en voix (3, 4 millions) obtient 327 sièges, ses adversaires (4, 5 millions de voix) doivent se contenter de 228 sièges. Le parti communiste a 26  élus dont 19 en région parisienne. C' est le début de la ceinture rouge. Poincaré annonce son intention de donner sa démission le 1er juin. Le 1er juin en effet Poincaré démissionne. Une campagne s'organise pour demander la démission du Président de la République Millerand qui a joué un rôle actif dans le fonctionnement du gouvernement ce qui est contraire aux usages de l'époque.

Le 10 juin François-Marsal est chargé de former un gouvernement.  A peine formé il est renversé et Millerand démissionne. Deux candidats sont opposés pour la succession de Millerand : Painlevé et Doumergue. C'est Gaston Doumergue qui est élu

 

ICI et AILLEURS
                 - Calmette et Guerin expérimentent le BCG
                 - Albert Einstein se voit attribué le prix Nobel de physique pour sa contribution à l'effet photoélectrique, sa théorie de la relativité est encore très controversée
                 - Inauguration du musée Rodin à Paris
                 - Roland Dorgeles publie les croix de bois
                 - Au Canada, Banting et Best isolent l'insuline l'année d'après, 1923, ils sauveront leur premier diabétique
                 - En Egypte Carter et Carnavon découvrent la tombe de Toutankhamon
                 - Aux Etats Unis Jenkins parvient à transmettre des images de télévision sur 200 km
                 - En Allemagne Berger utilise l'électroencéphalogramme
                 - Premiers jeux olympiques d'hiver à Chamonix

 

QUI GOUVERNE CHEZ NOS AMIS ET/OU ENNEMIS

 
AU VATICAN
Pape Benoit 15 (1914 - 1922), Pie 11 (1922 - 1939)
GRANDE-BRETAGNE
Souverain George 5 (1910 - 1936)
Premier Ministre David Lloyd George (1916 - 1922), Andrew Bonar Law (1922 - 1923), Stanley Baldwin (1923 - 1929), Mac Donald (1924), Stanley Baldwin (1923 - 1929)
ESPAGNE
Souverain Alphonse 13 (1886 - 1931)
PORTUGAL
Président  Antonio José de Almeida (1919 - 1923 ), Manuel Teixeira Gomes (1923 - 1925 )
, ETATS-UNIS D'AMERIQUE
Président Thomas Woodrow Wilson (1913 - 1920), Warren G. Harding (1921 - 1923), John Calvin Coolidge (1923 - 1929)
ALLEMAGNE
Président Friedrich Ebert(1919 - 1925)
Chancellier Hermann Müller (1920), Konstantin Fehrenbach (1920), Joseph Wirth (1921), Wilhelm Cuno (1921- 1923), Gustav Stresemann (1923 - 1924), Wilhelm Marx (1924 - 1925)
AUTRICHE
Président Michael Hainisch (1920 - 1928)
Chancellier Johannes Schober (1920 - 1922), Ignaz Seipel (1922 - 1924), Rudolf Ramek (1924 - 1926)
RUSSIE
Secrétaires du Comité Central du PC Joseph Staline (1922 - 1953)
Présidents du conseil des ministres: Lénine (1917 - 1922), Alexis Rikov (1922 - 1930)

 

La présidence de Paul Deschanel Répertoire alphabétique Liste des documents

Retour à la page d'accueil

Retour au tableau synthétique La présidence de Gaston Doumergue

 

Informations sur la fiche
Numéro 124/144
Numéro - 3 ème République 15/19
Dernière révision 26/03/2016