PREMIERE REPUBLIQUE

du 5 mai 1789 au
2 décembre 1804

PREMIERE PERIODE

Les Etats Généraux

( du 5 mai 1789
au 20 juin 1789 )

 

necker_2.jpg (80502 octets)

Necker
Necker, banquier Genevois, remplace Turgot à la Direction des Finances (Suisse et Protestant ) en 1776. Il poursuit quelques réformes commencées par son prédécesseur mais devant les difficultés financières du royaume sans cesse grandissantes, guerre d'Amérique, oppositions des privilégiés à toute réforme, il est contraint de démissionner en mai 1781. Remplacé successivement par Calonne puis Brienne qui échouent également, Louis 16 le rappelle en Août 1788, le   renvoi le 11 juillet 1789 et le rappelle après la prise de la Bastille. Il se retire en Suisse en septembre 1790

Necker -Michel-Hamon Duplessis - Château de Versailles
Histoire de France - Flohic

 

De la révolution à la monarchie
États généraux
L'Assemblée constituante
L'Assemblée législative
La Patrie en danger
Girondins et Montagnards
Comité de salut public
Apogée et chute de Robespierre
La réaction thermidorienne
Installation du Directoire
Le Directoire connaît des problèmes
Bonaparte 1er Consul
La marche vers l'Empire
L'Empire
Louis 18
Lorsque Louis 16 monte sur le trône en 1774, il constitue un gouvernement d'hommes de valeur à l'exception de leur chef Maurepas. Turgot qui est nommé aux finances partageait les vues  des "Économistes" sa profession de foi était  - point de banqueroute, point d'augmentation des impôts, point d'emprunt- Il tente de redresser la situation   financière du Royaume. Pour cela il faut s'attaquer au fonctionnement des marchés et  aux privilèges. Mal desservi par la conjoncture, mauvaises récoltes, attaqué par les privilégiés et notamment par la Reine, il est renvoyé en 1776.

Turgot est remplacé par un ex-banquier Genevois protestant Necker qui, malgré sa grande fortune , avait la réputation d'un honnête homme. Admirateur de Colbert, il avait combattu les idées de Turgot mais la situation financière devint de plus en plus difficile et notamment en raison des dépenses engagées pour la guerre contre l'Angleterre en Amérique et ailleurs ainsi que par le blocage de la situation par les privilégiés la situation devient vite intenable. Il essaie de résoudre les problèmes par l'emprunt, Turgot s'y était toujours opposé. En 1781 il publie un exposé des réformes qu'il avait faites sous le titre "Compte rendu au Roi" qui eut le mérite de rapporter le montant des rentes énormes versées aux courtisans. Tous se dressèrent contre lui, il démissionna.

Remplacé par Calonne, ancien intendant, en 1783 celui-ci essaie de restaurer la confiance en donnant l'illusion de l'opulence, les fêtes succèdent aux fêtes mais la confiance ne dure pas longtemps. Il se résout à entreprendre des réformes et notamment d'appliquer l'idée de Turgot de créer un impôt sur la propriété sans privilège. Réforme évidemment repoussée qui conduit à son renvoi en 1787.

Brienne ( Archevêque Loménie de Brienne) le remplace, mais, devant les difficultés, la réunion des états généraux est envisagée pour 1792 mais il démissionne en 1788.

Acculé à la banqueroute, le roi décide de convoquer les États Généraux, qui n'ont jamais été réunis depuis 1614, le 1er mai 1789 et en août 1788 il rappelle Necker

Au printemps 1789 le scrutin commence dans un climat social tendu, chômage, mauvaise récolte. Le scrutin est très large , quasi universel masculin à plusieurs degrés le nombre variant suivant les villes. La France d'alors compte 29 millions d'habitants. La rédaction des cahiers de doléances commence, ils révèlent de profondes divergences dans une France très corporatiste.

Il est décidé que les États Généraux voteraient par ordre, Noblesse, Clergé, Tiers État chaque ordre ayant une voix. Necker avait obtenu que le nombre de député représentant le Tiers soit doublé mais le vote se faisant par ordre le nombre de député était sans effet sur le vote. Il est clair que dans ce cas la Noblesse et le Clergé étant privilégiés, le Tiers État ne pourrait parvenir à entamer ces privilèges et faire adopter une constitution.

Les discussions stériles s'éternisant, le 17 juin 1789, sous l'instigation de Sieyès, le Tiers,  puisqu'il représente les 93/100èmes de la population, se proclame assemblée Nationale et prend des décisions en matière d'impôt. Le roi décide alors d'organiser une séance au cours de laquelle il annulerait ces décisions, la salle des menus plaisirs dans laquelle se tient les États Généraux est fermée afin d'y effectuer les travaux nécessaires. Au matin du 20 juin, le Tiers trouvant porte close décide de se réunir dans la salle du jeu de paume.

Sous la présidence de Bailly, et sur proposition de Mounier, ils jurent "de ne jamais se séparer et de se rassembler partout où les circonstances l'exigeraient  jusqu'à ce que la  Constitution du Royaume fût établie et affermie sur des fondements solides", ce que l'on appellera le serment du jeu de paume.

Le 23 juin, le Roi casse les décisions du Tiers  et ordonne aux députés de se retirer. Le Tiers ne bouge pas, le Roi fait demander par le marquis de Dreux-Brézé maître des cérémonies, de quitter les lieux c'est alors que Mirabeau lui répond par la fameuse phrase "allez dire à votre maître que nous sommes ici par la volonté du peuple et que nous n'en sortirons que par la force des baïonnettes". Le roi capitule et le 27 il ordonne au Clergé et à la Noblesse de se joindre au Tiers.

 

 

Consulter le calendrier révolutionnaire Consulter le dictionnaire des personnages

 

LES PERSONNAGES :

Les États Généraux étaient composés notamment:

Chez les Nobles Philippe -Joseph duc d'Orléans, La Fayette, Cazalès, La Rochefoucauld-Liancourt, Lally-Tollendal, Clermont Tonnerre,

Clergé: Les abbés Maury, Talleyrand, Sieyès, Grégoire

Au Tiers: le Comte de Mirabeau qui rejeté par la noblesse était parvenu à se faire élire par le Tiers de Provence, Bailly, Barnave et  Mounier de Grenoble, Robespierre d'Arras, Pétion, Thouret, Le Chapelier,Target, Malouet, Duport

 

QUI GOUVERNE CHEZ NOS AMIS ET/OU ENNEMIS
 

AU VATICAN
Pape Pie 6 (1775 - 1799)
GRANDE-BRETAGNE
Souverain Georges 3 (1760 - 1820)
Premier Ministre William Pitt le jeune, (1783 - 1801),
ESPAGNE
Souverain Charles 4 (1788 - 1808),
PORTUGAL
Souverain  Marie 1ère la Pieuse (1777 - 1816)
ETATS-UNIS D'AMERIQUE
Président George Washington (1789 - 1797)
PRUSSE
Souverain Frédéric-Guillaume 2 (1786 - 1797)
AUTRICHE
Souverain Joseph 2 ( 1780 - 1790), Léopold 2 (1790 - 1792)
Empire romain germanique
Empereur Joseph 2 ( 1765 - 1790), Léopold 2 (1790 - 1792)
RUSSIE
Souverain - Tsar Catherine 2 la grande (1762 - 1796)
 
Louis 16 Répertoire alphabétique Liste des documents

Retour à la page d'accueil

Retour au tableau synthétique La constituante

 

Informations sur la fiche
Numéro 88/142
Numéro -1ère République 1/12
Dernière révision 04/02/2010