PREMIERE REPUBLIQUE

du 5 mai 1789 au
2 décembre 1804

QUATRIEME PERIODE

La Convention

( du 21 Septembre 1792 au
26 Octobre 1795 )

C- Apogée et chute de Robespierre
( de fin 93 à  juillet 94 )
( nivôse an 2 à thermidor an 2)

 

robespierre_2.jpg (67656 octets)

Maximilien Robespierre
"La notoriété publique accuse un citoyen de crimes dont il n'existe point de preuve écrites mais dont la preuve est dans le cœur de tous les citoyens indignés" justifie son arrestation

Portrait de Maximilien de Robespierre - Ecole Française - Musée du Château de Versailles
Histoire de France - Flohic

 

De la révolution à la monarchie
États généraux
L'Assemblée constituante
L'Assemblée législative
La Patrie en danger
Girondins et Montagnards
Comité de salut public
Apogée et chute de Robespierre
La réaction thermidorienne
Installation du Directoire
Le Directoire connaît des problèmes
Bonaparte 1er Consul
La marche vers l'Empire
L'Empire
Louis 18
Situation de la République début 1794: Les Montagnards ont éliminé les Girondins et la Plaine n'a pas bronché. La situation extérieure qui fut presque désespérée - la Gironde envisageait de se replier dans le midi - devant la coalition Angleterre, Prusse, Autriche, Espagne, s'est redressée. La situation intérieure: les insurrections sont en régression Lyon est maté Bordeaux et Marseille également , les Vendéens viennent de subir une très grave défaite. Leurs forces sont détruites

Le drapeau tricolore:
Le 15 février 1794, la Convention décrète que «le pavillon sera formé des trois couleurs nationales disposées en trois bandes égales posées verticalement...»Le peintre David suggère que le bleu soit fixé à la hampe (extrait d'Hérodote)

La lutte contre les Vendéens se poursuit, Charette est battu à Machecoul le 2 janvier.  Le 3, Noirmoutier est repris par les Républicains. Le général Turreau qui vient de reprendre Noirmoutier organise les colonnes infernales, 12 colonnes vont parcourir la Vendée tuant et brûlant tout sur leur passage. Le 29 La Rochejacquelein général vendéen est tué dans une escarmouche. Le 23 février Charette prend Légé -près de Nantes- 

Lutte contre la coalition:

Les Anglais débarquent en Corse avec la complicité de Paoli un indépendantiste le 19 janvier et prendront Bastia le 22 mai , Le 23 mars ils s'emparent de la Martinique et débarque à Sainte Lucie le 4 avril. Ils s'engagent le 19 avril à financer 62000 soldats prussiens dans la guerre contre la France.

Le Général Pichegru entre dans Courtrai (Belgique) puis dans Furnes, Ypres le 20 juin, Ostende le 4 juillet. Jourdan entre dans  Charleroi le 25 juin, bat les Autrichiens à Fleurus le 26 juin, entre dans  Mons le 1er juillet.

Jourdan
et Pichegru entreront dans Bruxelles le 8 juillet puis dans Liège et Anvers le 24 juillet. Les armées du nord sont coupées en deux à Landrecies par les Autrichiens mais cette position sera reprise en Juillet. Dugommier et Augereau battent les Espagnols au Boulou le 1er mai et reprennent Port Vendres et Collioure le 28. Masséna prend le col de Trente aux Piémontais le 8 mai et le Mont Cenis le 20.

Une armée française conduite par Victor Hugues débarque en Guadeloupe le 3 juin. Sur mer a lieu un combat naval le 1er juin. Au prix de lourdes pertes, Villaret de Joyeuse parvient à protéger un important convoi de blé américain contre les Anglais au large de Brest

Le ballon captif est employé pour la première fois lors de la bataille de Fleurus . "L'entreprenant" que la compagnie des aérostiers avait amené à Fleurus et qui était  maintenu en position par des câbles, pouvait surveiller les manœuvres de l'ennemi qui était inquiet de voir cet engin. Les passagers , des officiers, pouvaient communiquer avec le sol soit à l'aide de pavillons employé dans la marine soit à l'aide de papier glissant le long d'un fil qui les reliait avec le sol.

Les Anglais débarquent en Corse avec la complicité de Paoli un indépendantiste le 19 janvier et prendront Bastia le 22 mai , Le 23 mars ils s'emparent de la Martinique et débarque à Sainte Lucie le 4 avril. Ils s'engagent le 19 avril à financer 62000 soldats prussiens dans la guerre contre la France.
Le Général Pichegru entre dans Courtrai (Belgique) puis dans Furnes, Ypres le 20 juin, Ostende le 4 juillet. Jourdan entre dans  Charleroi le 25 juin, bat les Autrichiens à Fleurus le 26 juin, entre dans  Mons le 1er juillet. Jourdan et Pichegru entreront dans Bruxelles le 8 juillet puis dans Liège et Anvers le 24 juillet. Les armées du nord sont coupées en deux à Landrecies par les Autrichiens mais cette position sera reprise en Juillet. Dugommier et Augereau battent les Espagnols au Boulou le 1er mai et reprennent Port Vendres et Collioure le 28. Masséna prend le col de Trente aux Piémontais le 8 mai et le Mont Cenis le 20. Une armée française conduite par Victor Hugues débarque en Guadeloupe le 3 juin. Sur mer a lieu un combat naval le 1er juin. Au prix de lourdes pertes, Villaret de Joyeuse parvient à protéger un important convoi de blé américain contre les Anglais au large de Brest

Robespierre et ses deux fidèles compagnons Couthon et Saint-Just pensent que la révolution doit se continuer dans la voie de la pureté et qui dit pureté dit épuration la terreur doit continuer. Deux groupes ne sont pas d'accord pour poursuivre dans cette voie: Les "Indulgents" avec à leur tête Danton et Camille Desmoulins qui pensent que la terreur ne se justifie plus et les Hébertistes et les Cordeliers et les Enragés qui s'appuient sur la rue et sur le manque de subsistance pour attaquer le comité de salut public et réclamer une intensification de la terreur ou des taxations de toutes sortes contre les agioteurs et les accapareurs

Les Enragés parmi lesquels on comptera   Jacques Roux, Jean-Théophile Leclerc, Jean François Varlet, Claire Lacombe et Pauline Léon poussent toujours aux extrêmes . Roux harcèle la convention de motions contre les agioteurs et les accapareurs, il voudra prendre la succession de Marat en août 93  il sera arrêté une première fois le 23 Août 93 et libéré le 27, mais arrêté à nouveau le 5 septembre il ne ressortira plus de prison et finira par se suicider le 10 février 94. Claire Lacombe et Pauline Léon sont fondatrices du club des citoyennes républicaines révolutionnaires, cette dernière épousera JT Leclerc ils seront arrêtés tous les trois le 2 avril 94, le couple Leclerc  libéré en Août ne fera plus parler de lui. Claire Lacombe, actrice ne sera libérée qu'en Août 95 et abandonnera la politique. Varlet est arrêté le 18 septembre 1793 et libéré le 14 novembre sous la pression de la commune et des sections. Arrêté à nouveau fin 94 il sera libéré en 95 et ne fera plus parler de lui.

Chez les Cordeliers  depuis le 13 juillet 93  jour de l'assassinat de Marat  on se dispute sa succession  Saint-Just dira "il n'y eut qu'un Marat, ses successeurs sont des hypocrites dont rougit son ombre". Les dirigeants les plus en vue étaient Momoro   ( à qui l'on doit la devise Liberté , Égalité, Fraternité ) Ronsin, Vincent, Hébert et très proches Bouchotte (ministre de la guerre)  Pache (qui fut ministre de la guerre puis maire de Paris) Boulanger et Hanriot qui furent tous les deux des commandants de la garde nationale

Pour Robespierre les uns comme les autres , indulgents comme extrémistes, sont aussi nuisibles puisque leur action ne peut que nuire à la révolution. Début mars les cordeliers poussent de violentes attaques contre les modérés dans la nuit du 13 au 14 les principaux dirigeants sont arrêtés Hébert, Vincent, Ronsin, Momoro et le 18 Chaumette. Les indulgents ne sont pas épargnés, dans la nuit du 30 au 31 mars Danton, Camille Desmoulins, Philippeaux, et Bruno de Lacroix sont arrêtés. Le 17 mars Hérault de Séchelles et Simond avaient été arrêtés, ils seront assimilés aux indulgents ainsi que Westermann. Ils seront tous traduits devant le tribunal révolutionnaire le 2 avril 94 ainsi que Delaunay,   Fabre d'Eglantine, Chabot et Basire compromis dans un scandale financier et des "hommes d'affaires" les frères Frey un aventurier Gusman. Tous seront guillotinés dans les jours qui suivent..

Le 10 juin (22 prairial) est votée la loi sur le Tribunal Révolutionnaire qui va inaugurer la grande terreur en simplifiant les procédures. Loi présentée par Couthon avec des commentaires de Barère et de Robespierre pour qui "la sévérité n'est redoutable que pour les ennemis de la liberté". Dés lors, les altercations entre Billaud-Varenne et Collot d'Herbois d'une part et Robespierre , Couthon et Saint-Just deviennent très fréquentes. Le 26 juillet Robespierre est violemment critiqué à la convention et le 27 il ne parvient pas à prendre la parole, la convention décrète d'accusation Robespierre, Couthon, Saint-Just, Lebas et Augustin Robespierre (frère de Maximilien). Ils seront guillotinés le lendemain ainsi que 19 de leurs partisans et le 29 juillet,  71 autres robespierristes seront exécutés . Le peuple était las du sang, les victoires militaires avaient écarté le danger extérieur, pourquoi poursuivre la terreur et surtout pourquoi l'intensifier?. Tous les conventionnels se posaient la question à quand mon tour? Robespierre s'était absenté quelques jours du comité, il était fatigué, il avait perdu de sa vigueur ce fut sa fin. La plaine prenait sa revanche, elle n'avait pas bronché lors de l'élimination des Girondins mais le moteur de la révolution avait disparu elle allait maintenant se traîner et s'enliser.

 

 

Consulter le calendrier révolutionnaire Consulter le dictionnaire des personnages

 

La terreur :

détenus dans les prisons parisiennes

Dates Nombre de détenus
31 janvier 1794 5309
2 mars 6018
5 avril 7007
15 avril 7412
26 juillet 7742

Exécutions:
du 6 avril 94 au 10 juin: 1231 exécutions soit environ 20 par jour
du 11 juin au 27 juillet : 1376 soit presque 30 par jour

Le 8 mai 94 exécution des 27 Fermiers Généraux dont Lavoisier le père de la chimie moderne
Le 25 juillet 94 exécution du poète André Chénier  il était le frère du conventionnel Marie Joseph Chénier ( Quand au mouton bêlant la sombre boucherie ouvre ses cavernes de mort... Lambes)

La vie continue :

le 27 janvier 1794 La convention décide d'installer des instituteurs de langue française en Bretagne, Alsace et Corse
le 4 février La convention abolit l'esclavage dans les colonies françaises
le 6 février Monge est chargé de rédiger une "description de l'art de fabriquer des canons"
le 15 février  Décret exigeant que les officiers et sous-officiers sachent lire
le 20 février  L'ile Bourbon prend le nom de Ile de la Réunion
le 11 mars  Création d'une commission chargée de créer une école centrale des travaux publics. Cette école sera  créée le 28 septembre 1795 et deviendra l' Ecole Polytechnique
le 14 avril  La convention décrète le transfert des cendres de JJ Rousseau au Panthéon
le 13 juillet Carnot rappelle aux représentants en mission dans les terres conquises de ne pas négliger de saisir les œuvres d'art

 

 

QUI GOUVERNE CHEZ NOS AMIS ET/OU ENNEMIS
 

AU VATICAN
Pape Pie 6 (1775 - 1799)
GRANDE-BRETAGNE
Souverain Georges 3 (1760 - 1820)
Premier Ministre William Pitt le jeune, (1783 - 1801),
ESPAGNE
Souverain Charles 4 (1788 - 1808),
PORTUGAL
Souverain  Marie 1ère la Pieuse (1777 - 1816)
ETATS-UNIS D'AMERIQUE
Président George Washington (1789 - 1797)
PRUSSE
Souverain Frédéric-Guillaume 2 (1786 - 1797)
AUTRICHE
Souverain François 2 ( 1792 - 1835)
RUSSIE
Souverain - Tsar Catherine 2 la grande (1762 - 1796)

 

 

La convention:
Le comité de salut public
Répertoire alphabétique Liste des documents

Retour à la page d'accueil

Retour au tableau synthétique La réaction thermidorienne

 

Informations sur la fiche
Numéro 94/144
Numéro -1ère République 7/12
Dernière révision 04/02/2010