Le Moyen Âge. -ère féodale-
 C'est la guerre , les Français sont mal commandés, les chevaliers ne pensent qu'aux prouesses. Jean le Bon va être fait prisonnier (1356) c'est le dauphin futur Charles 5 qui va assurer la régence, il a 18 ans. Il devra faire face à l'Anglais, à Charles le mauvais roi de Navarre arrière petit fils de Philippe le Bel qui aimerait devenir roi de France, à Etienne Marcel prévôt des marchands de Paris (serait maire à notre époque) qui veut une monarchie constitutionnelle
Guerre de 100 ans avec les Anglais  (1337 - 1453)

 

DYNASTIE CAPÉTIENS VALOIS
ASCENDANTS PHILIPPE   6 de VALOIS
Roi de France
et Jeanne de Bourgogne
NOM
JEAN 2
JEAN 2 LE BON
Titre roi de France  
Vie 1319 - 1364 (45 ans)
Règne 1350 - 1364 (roi à 31ans)

jean_lebon_2.jpg (135547 octets)
Tableau de l'Ecole Française 14ème siècle Musée du Louvre

 
Épouse Bonne de Luxembourg
fille de Jean 1er roi de Bohême
morte en 1349
Jeanne d'Auvergne
fille du comte Guillaume
morte en 1361
Descendants
noms en rouge: n'ont pas régné dans le royaume franc
Blanche (née et morte en 1336)
Charles 5 le Sage (1337-1380)
Catherine (née et morte en 1338)
Louis (1339-1384)
Jean (1340-1416)
Philippe (1342-1404) qui sera Philippe le Hardi duc de Bourgogne
Jeanne (1343-1373)
Marie (1344-1404)
Agnès (1345-1349)
Marguerite (1347-1352)
Isabelle (1348-1372)
(voir le document sur sa descendance)
Blanche 1350
Catherine 1352
Un fils ? 1354

(Tous trois meurent à la naissance)

 

Les Capétiens
Valois
Philippe 6
Jean 2 le Bon
Charles 5 le Sage
Charles 6 le Fou
Charles 7 le victorieux
Louis 11
Charles 8
Valois Orléans
Louis 12

Valois Angoulème

François 1er
Henri 2
François 2
Charles 9
Henri 3
Bonne de Luxembourg ( 1315 - 1349) était d'une grande beauté et séduisait non seulement par sa beauté mais aussi par l'éducation qu'elle avait reçue. Mariée à 17 ans à Jean qui n'a que 13 ans, elle met au monde son premier enfant en 1332. Elle a 21 ans , elle enfantera 11 fois en 12 années. En 1349, en pleine épidémie de peste noire, elle meurt de cette maladie. Elle meurt à 34 ans, elle avait mis au monde 11 enfants

Jean 2 le Bon commence son règne par une réorganisation de "l'armée". En fait l'armée est composée d'hommes de guerre sans organisation, les chevaliers sont poussés par la prouesse, Jean à le souvenir de Crécy. Les hommes vont être soldés sur présentation de leur équipement, ils devront faire partie d'une compagnie sous les ordres d'un capitaine, les chevaux vont être marqués. Tout est fait pour éviter la désertion du champ de bataille et les exactions en dehors des périodes de guerre. Une véritable armée va être créée mais ça coûte cher.

Jean 2 le Bon fut un bon chevalier mais un piètre roi. Mal conseillé il dilapide le trésor royal  et entre en conflit avec Charles le Mauvais roi de Navarre qui prétend secrètement au trône de France. Ce dernier était le fils de Philippe d'Evreux un des trois prétendants au trône lors de la succession de Charles 4. Il aurait donc pu prétendre au trône de France au cas ou Jean le Bon mourrait sans descendance aussi il ne cessa de fomenter des troubles dans le royaume. Malgré qu'il ait épousé Jeanne fille de Jean le Bon en 1352, il persévère dans ses actions de sape. Il est emprisonné en 1356

Profitant des troubles le roi d'Angleterre Édouard 3 attaque la France. Son fils, le Prince Noir à la tête de ses troupes chevauche en Gascogne et en Languedoc. Le duc de Lancastre débarque en Normandie. Suite aux atrocités commises par le Prince Noir dans la région de Carcassonne, Jean réunit les états généraux de la langue d'oil au Palais de la Citée à Paris pour obtenir les moyens pour arrêter l'Anglais.  Pour constituer une armée de 30 000 hommes, une taxe de 8 denier par livre ( Une livre = 240 deniers) est acceptée par l'assemblée.
Jean le bon
tente d'arrêter le prince Noir qui remonte vers la Normandie. Alors qu'il aurait pu vaincre, des erreurs tactiques vont lui faire perdre la bataille et sa liberté. Les Anglais en mauvaise posture se réfugient dans des vignes empêchant les chevaliers de charger, ceux-ci doivent mettre pied à terre mais leurs lourdes armures les rendent vulnérables. La bataille fait rage, Jean met à l'abri deux de ses fils mais en garde un près de lui Philippe et c'est le fameux "père gardez-vous à droite, père gardez-vous à gauche...." Jean perd la bataille, il est fait prisonnier avec son fils d'abord à Bordeaux puis après 6 mois en Angleterre. C'était près de Poitiers le 19 septembre 1356. Il est prisonnier dans des conditions royales sa cour est composée de plusieurs centaines de ses sujets qui ont été capturés avec lui ou qui sont venus de leur plein gré. Il a la liberté de se déplacer librement en Angleterre. Il est contraint de signer le traité de Londres qui accorde aux Anglais toutes leurs anciennes possessions sur le sol de France, une rançon de 4 millions d'écus sans pour autant la renonciation de l'Anglais au trône de France. Conditions qui seront refusées par le Dauphin et le parlement.

C'est son fils Charles futur Charles 5 qui assure la régence. Il a 18 ans et devra faire face à une situation très dégradée. C'est la plus grave crise qu'ait connu la monarchie française.

Les états généraux tentent d'imposer au régent une réforme profonde du système de gouvernement avec un contrôle de leur part, c'est la grande ordonnance de 1357. Accéder à leurs demandes reviendrait à instaurer une monarchie parlementaire. Les campagnes se révoltent (jacqueries). Charles le Mauvais qui s'est évadé avec la complicité d' Etienne Marcel (prévôt des marchands de Paris- voir ci dessous) traite avec Édouard 3 pour se partager la France. Des bandes à la solde de Charles le Mauvais  ravagent le royaume, et de connivence avec Etienne Marcel  ils créent des troubles dans Paris. Etienne Marcel qui s'appuie sur la riche bourgeoisie ira jusqu'à créer une milice.
Le 22 février 1358 une émeute regroupe trois mille personnes, Etienne Marcel en prend la tête. Les émeutiés avec Etienne Marcel à leur tête envahissent la chambre de Charles le régent, deux fidèles, les maréchaux Robert de Clermont et Jean de Conflans , sont tués sous les yeux de Charles qui est éclaboussé de leur sang. Etienne Marcel le coiffe de son propre chaperon rouge et bleu (couleurs de Paris) et se coiffe du chapeau de Charles .
Charles le Mauvais
est rappelé à Paris par la reine Jeanne d'Auvergne (elle n'est pas la mère du régent) et Etienne Marcel, d'un commun accord ils décident d'accroître leur contrôle sur le dauphin. Le dauphin Charles décide alors de quitter Paris.
Le 14 juin Etienne Marcel demande aux "bonnes villes" de prendre Charles de Navarre comme "capitaine" de Paris et du Royaume de France. Charles le Mauvais s'installe à Saint Denis et engage des mercenaires anglais pour défendre Paris. Le 29 juin 1358 le futur Charles 5 commence le blocus de Paris. Les mercenaires anglais sont peu appréciés des Parisiens , des mercenaires sont tués et d'autres fait prisonnier des Parisiens. Le 31 juillet Etienne Marcel, accusé de vouloir livrer Paris à l'Anglais, est assassiné par un groupe de Parisiens.
Charles entre dans Paris le 2 août, les partisans proches d' Etienne Marcel sont exécutés, le 10 août il accorde son pardon général Charles de Navarre commence à son tour de faire le siège de Paris mais n'ayant rien à espérer de l'Anglais les deux Charles signent la paix de Mantes le 21 août 1359.

En 1359 les conditions de détention de Jean le Bon se dégradent, en janvier il est assigné à résidence, en juillet il est enfermé en forteresse, et en 1360 il est enfermé dans la Tour de Londres

Deux traités de Londres 1358 et 59 permettent à Jean le Bon de revenir en France mais les conditions sont exorbitantes. Abandon de toute la façade atlantique du royaume à l'Angleterre, la rançon est ramenée à 3 millions d'écus d'or ( ce qui représente 12 tonnes d'or, 2 années de recettes fiscales). Deux fils du roi son pris en otage en attendant le paiement de la rançon. Les états généraux refusent les conditions. La guerre reprend.

En 1363 l'un des otages, Louis duc d'Anjou, s'évade. Le roi n'écoutant que les lois de l'honneur retourne en Angleterre. Il y mourra quelques mois plus tard.
 
Etienne Marcel
Né dans une famille de notables, il épouse en 1345 la fille d'un riche marchand, Pierre des Essarts. Arrêté pour malversations financières, ce dernier est libéré moyennant une énorme caution  et meurt en 1349. Craignant pour la suite Etienne Marcel refuse l'héritage de son beau-père contrairement au fils et à l'autre gendre qui sont tous deux conseillers du roi. Trois ans après les héritiers obtiennent quitus et la restitution de la caution. Etienne Marcel s'estime floué et en conçoit une haine féroce contre les gens du roi d'autant plus que la maison royale décide de commander directement ses tissus en Flandre sans passer par les intermédiaires dont Marcel faisait partie et qui faisait sa fortune.
(extrait d'un article d'historia de septembre 2012 de Romain Telliez et de Wikipédia)
Prévôt des marchands
Le prévôt des marchands et les échevins siègent dans la "maison aux piliers" en place de grève (actuellement l'Hôtel de ville) . Ils ont juridiction sur la Seine, les ports et les marchés. Ils perçoivent la taille pour l'entretien du pavé, des ponts, des fontaines et des rues. Ils ont une haute mains sur les poids et mesures. Ils commandent à toute une administration , jurés, assesseurs, prudhommes, clercs, sergents et autres. Le prévôt des marchands  a même une fonction militaire, les villes doivent pouvoir se défendre.

 

La naissance de l'impôt
Lorsque Jean le Bon est fait prisonnier, sa liberté est conditionnée au paiement d'une rançon. C'est l'un des cas prévus par le droit féodal où les sujets sont tenus d'aider leur seigneur de leurs deniers. L'ordonnance du 5 décembre 1360 établit donc une aide de 12 deniers par livre sur la vente de toute marchandise (1 livre= 20 sous de 12 deniers = 240 deniers, 12 deniers par livre = 5%) plus un impôt sur le vin et le sel (la gabelle, impôt sur le sel avait été instituée par Philippe 6 en 1342 puis supprimée et rétablie plusieurs fois).
 En 1363, il faut débarrasser le royaume des grandes compagnies ( voir la fiche Charles 5) Il faut lever une armée pour les combattre et donc lever un impôt, les Etats Généraux se réunissent à Amiens et consentent à une nouvelle contribution . Cette fois il s'agit d'un impôt direct le fouage car il pèse sur les feux (foyers) des villes comme des campagnes. Il (re)prendra le nom de taille ultérieurement.
En 1369 il faut affronter l'Angleterre mais les aides, le fouage et la gabelle sont là, la décision n'ayant pas été limitée dans le temps les impôts seront reconduits d'année en année Charles 5 allègera les fouages puis les abolira sur son lit de mort

 

 

Précédentes: "Philippe le Bel" Informations économiques Jean le bon Suivantes : Charles 8
         Pour s'acquitter de la promesse de rançon qui l'a rendu franc et assainir les finances de son royaume, le roi signe à Compiègne, le 5 décembre 1360, avant même d'être arrivé à Paris, une ordonnance fiscale et monétaire.
" … Nous voulons qu'il appere clerement au pueple, que Nous avons entencion & propos ferme de tenir & garder & faire tenir & garder la forte Monoie par la maniere qui s'enfuit ; c'eft à favoir, que Nous avons ordené & ordenons que le Denier d'Or fin que Nous faifonz faire à prefent & entendonz à faire continuer, fera appellé Franc d'Or … "

Le franc est né sous les traits du franc à cheval : le roi à cheval au galop, armé de toutes pièces, coiffé d'un heaume surmonté d'un grand lys, porte une tunique fleurdelisée ; le caparaçon du cheval est brodé de fleurs de lys ; le roi tient la bride d'une main et de l'autre brandit une épée ; en inscription circulaire, on lit Johannes Dei Gratia Francorum Rex. C'est une pièce de 3,88 gramme d'or fin et ayant cours pour 20 sous tournois soit une livre.
Pourtant cette rançon qui devait le rendre franc (libre) - d'où le nom de la monnaie - ne sera pas versée et la guerre reprendra

Bonne de Luxembourg ( 1315 - 1349) était d'une grande beauté et séduisait non seulement par sa beauté mais aussi par l'éducation qu'elle avait reçue. Mariée à 17 ans à Jean qui n'a que 13 ans, elle met au monde son premier enfant en 1332. Elle a 21 ans , elle enfantera 11 fois en 12 années. En 1349, en pleine épidémie de peste noire, elle meurt de cette maladie.

 

CONTEXTE
Jean le Bon
est le premier roi de France à s'être fait portraiturer
1360 - Fondation de la bibliothèque royale
Richard Lescot découvre à Saint Denis le texte ancien de la Loi Salique  où il y lit un passage concernant l'exclusion des femmes de la succession à la terre salique. Il y voit une règle antique de la succession royale.

 

AILLEURS
Les papes et la religion catholique
Les papes en Avignon:
Clément 5 (1305-1314), Jean 22 (1316-1334), Benoît 12 ( 1334-1342 ), Clément 6 ( 1342-1352), Innocent 6 (1352-1362), Bienheureux Urbain 5 (1362-1370).
Saint Empire Romain Germanique : Louis 4 de Bavière (1314-1347) est élu Empereur en 1314 au détriment de Frédéric le beau (Habsbourg) il fait prisonnier son rival en 1322, il le maintiendra prisonnier jusqu'en 1325 et lui rendra la liberté sous la condition de renoncer à ses ambitions Impériales. Le pape Jean 22 s'oppose à cet accord et demande à Louis 4 d'abdiquer, sur son refus il l'excommunie. Louis descend en Italie et fait élire un antipape. En 1346 Clément 6 déclare Louis déchu et fait élire à sa place Charles 4 de Luxembourg (1346-1378). Louis se préparait à répliquer mais il meurt d'une chute de cheval. Charles 4 sera couronné Empereur en 1355 il renonce aux ambitions italiennes des Empereurs et se consacre surtout au renforcement de la maison de Bohême à laquelle il appartient. Il promulgue la Bulle d'Or qui règlemente l'élection de l'Empereur germanique: L'Empereur sera élu sans  intervention du pape, et les électeurs seront au nombre de 7 , 3 évêques (Trèves, Mayence, Cologne) 4 laïcs (roi de Bohême, comte palatin du Rhin, duc de Saxe, Margrave(marquis) de Brandebourg )
En Angleterre: 
Edouard 3 succède (1327-1377) à Edouard 2. Il est le petit fils de Philippe le Bel et descendant de Saint Louis par sa mère. Il n'élève aucune protestation à l'avênement de Philippe 6 et prête hommage à celui-ci pour le duché de Guyenne ( Aquitaine). A la suite de troubles franco-anglais au sujet de l'Ecosse et de la Flandre, Philippe 6 confisque la Guyenne Edouard 3 fait alors valoir ses droits au trône de France. Ce sera le début de la guerre de cent ans. Un redressement de l'état s'opère et un sentiment national se fait jour du fait de la mise à l'écart d' Edouart 3 à la succession du trône de France. Mais la guerre coûte cher et des troubles apparaissent.
En Espagne: 
               En Navarre Charles 2 le Mauvais (1349-1387) petit fils de Louis 10 roi de France, roi de Navarre et duc d'Evreux, épouse en 1353 une fille de Jean le Bon, pouvant prétendre au trône de France en cas d'extinction de la branche Valois, il fomente des troubles  après avoir été vaincu il conclu avec le roi le traité de Vernon (1366) Intervient dans le conflit entre Pierre le Cruel et Henri de Trastamare qui se disputent la Castille en prenant le parti de Pierre le Cruel  (voir ci dessus)
               En Aragon  Pierre 4 d'Aragon (1336-1387) qui enlève le Roussillon et Majorque à son cousin Jacques 2 en 1344 , il met la main sur la Sardaigne en 1354 en battant les Gènois. Il prend le parti de Trastamare pour le trône de Castille.
               En Castille Pierre le Cruel roi de Castille et de Léon (1350-1369) est aux prises avec son frère Frédéric et son demi frère Henri de Trastamare pour l'accession au trône de Castille. Il fait assassiner Frédéric en 1358 (d'où son surnom). Henri de Trastamare se réfugie en France. La guerre entre la France et l'Angleterre se propage en Espagne, la France soutenant Henri de Trastamare envoie Du Guesclin qui entraîne avec lui les grandes compagnies. Le   Prince Noir fils du roi d'Angleterre vient soutenir Pierre le Cruel. Le Prince Noir vaincra Du Guesclin à Najera en 1367 mais finira par ne plus soutenir Pierre le Cruel tant sa conduite lui répugnait.

 

QUI GOUVERNE CHEZ NOS AMIS ET/OU ENNEMIS  
 

Grande-Bretagne
Souverain Edouard 3 (1327 - 1377)
Espagne
Léon-Castille- Pierre 1er le Cruel (1350 - 1369)
Aragon-Barcelon Pierre 4 le Cérémonieux (1336 - 1387)
Navarre Charles 2 le Mauvais ( 1349 -1387)
Portugal
Souverain Alphonse 4 le Brave (1325 - 1357), Pierre 1er  (le Justicier ou le Cruel) (1357 - 1367)
Autriche
Souverain ( Archiduc) Albrecht 2 le Sage (1330 - 1358), Rodolphe 4 le Fondateur (1358 - 1365)
Empire romain germanique
Empereur Charles 4 (1346 - 1378)
Russie
Grand Prince de Moscou Siméon l'Orgueilleux (1341 - 1353), Ivan 2 le Doux (1353 - 1359), Dmitri 3 l'Usurpateur (1359 - 1359), Dmitri 5 Douskoï (1363 - 1389)

 

Philippe 6 de Valois Répertoire alphabétique Liste des documents

Retour à la page d'accueil

Retour au tableau synthétique Charles 5 le Sage

 

Informations sur la fiche
Numéro 71/144
Numéro - Capétiens Valois 2/13
Dernière révision 29/03/2017