Le Moyen Âge. -ère féodale-
 Le  moyen âge débute suivant les historiens en 395 (éclatement de l'Empire romain) ou en 476 lorsque Romulus Augustule est déposé par Odoacre. Il prend fin en 1453 ( chute de Constantinople) ou 1492 (découverte de l'Amérique)
Le temps des croisades et de l'hostilité avec l'Angleterre

 

DYNASTIE CAPÉTIENS
ASCENDANTS LOUIS 7
Roi des Francs
et
Adèle de Champagne
NOM
PHILIPPE 2
PHILIPPE AUGUSTE
Titre roi de France
Il est le premier à prendre réellement ce titre
Vie 1165 - 1223 (58 ans)
Règne 1180 - 1223 (roi à 15ans)



Miniature du 16ème siècle - Bibliothèque Nationale 
Mémoire de la France - Larousse

On ne possède pas de reproduction précise de la personne du roi. On sait toutefois que c'est un bel homme, grand, avenant, le visage souriant. Il aime la bonne chair et le vin; il n'en impose pas par sa tenue, en général négligée. Au moral, il faut souligner chez lui sa très forte émotivité, ses accès de colère et, en même temps, son attention aux humbles, son absence de cruauté, toutes qualités qui lui valent de son vivant une grande popularité. Mais avant tout, c'est un politique. (Extrait d'un article de Jacques Verger professeur à l'université Paris-Nord - Historia n° 107 mai 2007)

Épouse Isabelle de Hainaut
fille du comte de Flandre
morte en 1190
Ingeburge (ou Isambour)
sœur du roi du Danemark Cnut 6
en 1193 répudiée 2 jours après
Agnès de Méranie
fille du duc Berthold
1196 morte en 1201
Descendants
noms en rouge: n'ont pas régné dans le royaume franc
Louis 8 le Lion
2 jumeaux morts_nés
  Marie
Philippe Hurepel
Tristan

 

Les Capétiens
Hugues 1er Capet
Robert 2 le Pieux
Henri 1er
Philippe 1er
Louis 6 le Gros
Louis 7 le Jeune
Philippe 2 Auguste
Louis 8 le Lion
Louis 9 Saint Louis
Philippe 3 le Hardi
Philippe 4 le Bel
Louis 10 le Hutin
Philippe 5 le Long
Charles 4 le Bel

" Le roi de France ne connaît pas de supérieur dans son royaume - Philippe Auguste "

Philippe n'a que 15 ans à la mort de son père. Cette même année, avant le décès de son père il épouse Isabelle de Hainaut  fille du comte de Flandre. Cela n'empêchera pas celui-ci de comploter avec les comtes de Champagne et de Bourgogne. Malgré sa parenté, Isabelle n' hérite pas de sa tante Isabelle de Vermandois, décédée en 1182. Philippe parvient à faire respecter ses droits et à la suite d'une expédition militaire contre les coalisés (comtes de Champagne et de Bourgogne) obtient par le traité de Boves -1185 - le Vermandois, l'Artois et Amiens.

Philippe Auguste et le royaume d'Angleterre:
Il reprend la lutte contre Henri 2 d'Angleterre en soutenant Richard Cœur de Lion révolté contre son père (1187-1189). En 1189 Henri 2 meurt et Richard lui succède. (Voir le document Plantagenêts et Capétiens)

La troisième croisade:
 

A la demande du pape, il part pour la
3ème croisade avec Richard qui n'est pas encore Cœur de Lion pour délivrer Jérusalem tombée aux mains de Saladin . C' est l'Archevêque Guillaume de Reims qui sera régent en son absence. -1190 - Philippe rencontre des succès devant Saint Jean d'Acre mais pendant le siège la maladie frappe les croisés, les deux souverains souffrent de fortes fièvres Philippe perd ses cheveux et l'usage d'un œil. Acre tombe le 12 juillet c'est alors que Philippe décide de rentrer. Il quitte la Terre Sainte le 31 juillet 1191.  Richard qui n'a pas eu son content de gloire poursuit sa lutte au cours de laquelle il conquiert son surnom Cœur de Lion. Ayant obtenu de Saladin un accord d'accès aux lieux saints et quelques concessions territoriales, il décide de rentrer en octobre 1192. A son retour, son bateau est jeté par la tempête sur la côte dalmate (Croatie) il est fait prisonnier par le duc d'Autriche qu'il avait humilié devant le siège de Saint-Jean d'Acre et qui le remet aux mains de l'Empereur d'Allemagne.

Pendant ce temps le frère de Richard, Jean sans Terre, personnage à demi fou, a pris le pouvoir. Philippe continuant à jouer la division dans le camp anglais le soutient, en retour Jean lui fait des concessions territoriales. Il mène également une action auprès de l'empereur d'Allemagne pour qu'il garde Richard le plus longtemps possible. Il ne sera libéré qu'au bout de deux ans, en 1194, non sans avoir versé une énorme rançon de 100 000 marcs d'argent
 

Le retour de Richard

Au retour de Richard qui récupère son trône, la guerre reprend. Richard  fait construire une forteresse sur la Seine, clé de la Normandie (Château Gaillard). Elle sera achevée en 1198 et entreprend des expéditions mais il se fait tuer au siège de Chalus en Limousin. Jean lui succède. Au cours de la bataille de Fréteval remportée par Richard, (juillet 1194) tous les bagages de Philippe Auguste tomberont aux mains des Anglais. Ceux-ci comprenaient tous les documents constituant l'histoire du royaume et notamment les chartes qui suivaient le roi dans tous ses déplacements.

Elles sont constituées de registres et de documents originaux, classés dans des coffres ou layettes, conservés aux Archives nationales (layette du Trésor des chartes). Il s’y trouve l’ensemble des traités, hommages, promesses et cautions qui justifient les droits du roi de France, la correspondance reçue, des dossiers sur les affaires importantes (canonisation de Saint Louis, procès des Templiers, états généraux) et surtout les archives des provinces acquises par les Capétiens jusqu’au XVIe siècle (duché de Narbonne, comté de Toulouse, de Champagne, de Valois, duché de Bourgogne en partie). Il n’y a plus eu d’accroissement après 1477.
Philippe Auguste, les fait refaire et pour éviter le renouvellement d’une telle aventure, il fait garder ces documents par le service de la Chambre ce sera le Garde des Sceaux et son petit-fils Louis IX les installe dans la chapelle de son palais de Paris, au-dessus du trésor de la sacristie, d’où le nom latin, Thesaurus chartarum et privilegiorum domini regis, des archives royales au Moyen Âge.(extrait de l'Encyclopédia Universalis)

 

La mort de Richard

Richard Cœur de Lion meurt le 6 avril 1199. Il avait été blessé au siège de Châlus en Limousin le 26 mars d'un carreau d'arbalète. La succession de Richard qui n'a pas de descendance est revendiquée par le petit-fils de Henry 2 , Arthur de Bretagne fils de  Geoffroi   l'aîné  et Jean sans Terre frère cadet de Richard. Jean soutenu par sa mère, Aliénor d'Aquitaine, finit par être couronné Roi d'Angleterre le 27 mai 1999. Philippe Auguste conformément à sa technique qui consiste à créer des dissensions chez les Anglais, s'empresse de soutenir Arthur. Pour être reconnu comme roi d'Angleterre par Philippe Auguste, Jean sans Terre  conclut le traité du Goulet avec Philippe Auguste lui cédant le Vexin normand, Evreux et des possessions en Auvergne et en Berry. Malgré cela, Philippe fidèle à sa politique soutient Arthur neveu de Richard contre Jean.

Confiscation des possessions de Jean sans terre

Le comte d'Angoulême (vassal de Jean sans terre)  voulait marier sa fille, Isabelle d'Angoulême, à Hugues de Lusignan (vassal de Philippe Auguste). Le Poitou risquait alors de devenir français coupant ainsi la continuité des possessions anglaises en France (Normandie - Aquitaine). Jean déclare alors qu'il veut épouser la fille en question et le comte son père qui est le vassal de Jean est bien obligé d'accepter ( Août 1200 ). Hugues de Lusignan frustré se plaint au roi de France. Heureux de cela Philippe décide de traduire Jean en Cour de France. Jean ne se présente pas et Philippe lui confisque la Normandie et les autres possessions anglaises en France et les attribue à Arthur de Bretagne. Plus difficile est de faire appliquer ces décisions. Arthur est vaincu par Jean qui le fait prisonnier et le met à mort. Philippe en profite pour juger à nouveau Jean et lui confisque la plupart de ses biens en France. En 1206 les anglais ne possèdent plus sur le continent que la Guyenne (nom anglais de l'Aquitaine) .


Bouvine et naissance de la Nation Française

Jean
se coalise avec Othon 4  Empereur Germanique et avec le comte de Flandre contre Philippe. Les troupes françaises prises entre deux feux doivent se scinder en deux l'une menée par le futur Louis 8,  fils de Philippe qui vainc Jean à La Roche aux Moines le 2 juillet 1214 coupant ainsi toute  possibilité d'unification des forces coalisées. Louis poursuit les Anglais jusqu'à Londres qu'il occupe sans problème. Philippe commande l'autre armée qui est renforcée par des milices populaires constituées par les villes affranchies qui craignaient une invasion. Philippe , malgré la faiblesse numérique de ses troupes , 3 fois moins nombreuses que celles d'Othon, vainc les coalisés à Bouvine contraignant Othon à s'enfuir et à reconnaître les possessions françaises. Le comte de Flandre est fait prisonnier, enfermé au Louvre et ses états sont rattachés à la couronne. 130 nobles sont fait prisonniers, dont le demi frère du roi d'Angleterre le comte de Salisbury. Le butin sera considérable. La foule des parisiens vient acclamer l'armée de retour, c'est la naissance d'un véritable sentiment national. C'est la deuxième étape de construction de la "Nation française", la première fut la disparition de la prépondérance Franque après la bataille de Fontenoy en Puisay en 841.  La fête durera huit jours, jour et nuit.
 

Philippe Auguste est né à Paris et il aime Paris. Il fait de Paris sa capitale. Il favorise le commerce. A Paris, il fait construire la tour du Louvre pour protéger la Seine et ses marchands puis des remparts qui sont terminés en 1202, il fait paver les voies de communication et  construire une enceinte autour de la ville. Il favorise l'évolution de la Bourgeoisie. Lorsqu'il part en croisade il confie à 6 bourgeois de Paris la garde du trésor et du sceau royal pendant son absence.

Paris et les universités

En 1180 un bourgeois de Londres , de retour de Jérusalem achète une salle de l'Hôtel-Dieu et fonde une rente pour y coucher et entretenir 18 écoliers pauvres, ce fut l'origine du premier collège de boursiers . De nombreux autres vont suivre
A Paris, En 1200 Philippe Auguste  accorde des privilèges aux universités, elles vont bénéficier des même droits que les institutions ecclésiastiques. L'université  de Paris reçoit son statut du légat du pape Robert de Courson en 1215.


Philippe Auguste et son royaume:

Philippe Auguste s'entoure de gens de condition modeste, compétents, de préférence aux féodaux. Les archives font apparaître les noms de Gautier le Chambellan, Barthélémy de Roye, frère Haimard et surtout frère Guérin qui apparaissait aux yeux de certains comme "le second après le roi". Petit à petit une fraction de la cour se sépare et crée un début de Chambre des comptes

Philippe Auguste généralise les baillis qui assurent la présence du roi sur tout son domaine et montrent ce que veut dire le pouvoir central. Bien salarié par le roi ils sont stables dans leurs fonctions, dont les principales sont de juger et de percevoir les revenus de la couronne. Trois fois par an, ils doivent se rendre à Paris afin de rendre compte et doivent tenir régulièrement des assises judiciaires dans les villes de leur ressort. Ce sont des préfets avant l'heure.

L'extension du commerce, la France est maintenant le chemin naturel entre le sud et le nord, entre l'Italie et la Flandre ce qui crée un afflux monétaire, les prix montent et les agriculteurs vendent mieux leurs produits. Grâce à ces revenus supplémentaires ils peuvent acheter  leur liberté. On peut constater un reflux de la féodalité favorisé par le roi. La France est en Europe le pays le plus riche et le plus peuplé.
Les villes prennent leur essor elles doivent investir ainsi Agde et son évêque font construire des moulins sur l'Hérault, plus tard ils feront construire une halle plus grande , à Provins on crée des canalisations pour amener l'eau, à Toulouse on construit l'Hôtel de ville

Croisade contre les "Albigeois" (Cathares)
Dans le sud de la France l'hérésie cathare se développe. Le pape Innocent 3 pendant dix ans essaiera de réduire l'hérésie par des moyens pacifiques mais en 1208 le légat du pape Pierre de Castelnau est assassiné à Saint Gille par un serviteur du Comte de Toulouse. Ce sera le prétexte pour appeler à la croisade contre les "Albigeois". En 1209 une troupe de croisés part de Lyon. Les barons du nord sont venus en nombre attirés par les terres du midi et la soif de pillage.
Les croisés sont menés par  Simon de Montfort (Simon 4 le Fort Comte de Montfort) et un abbé légat du pape Arnaud Amaury ou Amalric.
Ils prennent Béziers et massacrent une partie de sa population le 22 juillet 1209. C'est au cours de ce massacre que Amaury aurait prononcé la fameuse phrase "tuez les tous, Dieu reconnaîtra les siens" mais aucun des chroniqueurs croisés ne cite cette phrase que l'on trouve sous la plume d'un moine allemand soixante ans après.
Le 15 août le vicomte Raimond-Roger Trencavel capitule dans Carcassonne. Les terres de Trencavel sont données à Simon de Montfort qui mettra 2 ans à s'en emparer. Le comte de Toulouse Raymond 6 qui s'était croisé pour mettre ses domaines à l'abri est pressé par sa population de mettre un terme aux ravages de la croisade, est dans une situation impossible.
En 1211 un ultimatum humiliant est envoyé au comte de Toulouse qui le refuse. Les croisés échouent devant Toulouse en mai - juin 1211. Raymond 6 se place sous la protection de Pierre2 d'Aragon qui se disputait avec le roi de France la suzeraineté de ces régions. Pierre 2, beau-frère de Raymond 6 vient à son secours mais ils sont vaincus par les croisés à Muret le 12 septembre 1213. Pierre 2 sera tué pendant la bataille. En 1215 les croisés font leur entrée dans Toulouse qu'ils pillent. Raymond 6 s'est réfugié en Angleterre d'où il va tenter avec son fil et son vassal le comte de Foix de reconquérir ses états. Les Languedociens se révolteront rapidement, et au cours d'un siège, le 25 juin 1218 Simon le pillard sera tué par une pierre lancée par une catapulte ce qui provoque la débandade dans la maison des Montforts. En 1223, Raimon de Trencavel reconquière les biens perdus par son père. En 1224 Raymond 7 qui a succédé à son père Raymond 6 comte de Toulouse reprend la lutte. Le fils de Simon de Montfort, Amaury de Montfort s'enfermera dans Carcassonne et fera appel à Philippe Auguste promettant le rattachement des terres du Midi à la couronne. Philippe refusera ne voulant pas faire la guerre au peuple mais surtout ne voulant pas laisser le royaume sans défense face à l'Anglais. Raymond 7 sort vainqueur mais il devra s'incliner devant le roi de France et à sa mort le Languedoc est rattaché à la couronne

En 1184, André le Chapelain écrit  Tractatus de amore ( Traité sur l'amour ) qui sera le livre de l'amour courtois.*

C'est dans la période de 1194-96 qu'apparaît dans les écrits la cérémonie de l' adoubement.

Le mariage:

En 1181, pour l'église chrétienne devient le septième sacrement. Il doit être monogame, indissoluble, exogame et consensuel.
En 1215 se tient le troisième concile du Latran IV ( palais romain résidence des papes à cette époque ) au cours duquel il est décidé la publication des bans afin d'éviter les mariages consanguins
 

Philippe Auguste et ses épouses:

Philippe Auguste épouse Isabelle de Hainaut en 1180, il a 15 ans et elle en a 10. Ce mariage doit rapprocher la maison de Flandre et de Hainaut du royaume de France et libérer le roi de la tutelle de la maison de Champagne. La mère du roi , Adèle de Champagne très hostile à ce mariage tentera de s'y opposer mais sans succès. Cependant le comte de Flandre intrigue ce qui a pour effet de dresser le roi contre Isabelle. Il entreprend le processus de répudiation en 1184. La reine alors revêt une longue bure blanche et pieds nus elle parcoure la ville de Senlis où devait avoir lieu le jugement se rend dans toutes les églises de la ville pour demander l'aide de dieu. La population qui aime cette jeune reine, elle a alors 14 ans, la soutient et finalement fait revenir le roi sur sa décision. Il ne regrettera pas son geste car Isabelle lui donnera un fils en 1187. En 1190, la reine meurt à 20 ans en donnant le jour à deux jumeaux qui ne vivront pas.

En 1193 Philippe Auguste épouse Ingeburge de Danemark le 15 août dans la cathédrale d'Amiens, elle a 19 ans. Le lendemain ils sont couronnés par l'Archevêque de Reims et le surlendemain Philippe annonce sa volonté de se séparer de Ingeburge. Il semble que Philippe n'a pu s'abandonner au charme de sa blonde nordique qui pourtant était paraît-il très belle.  Il la séquestre dans le monastère de Saint-Maur-des-Fossés. Le 5 novembre une assemblée présidée par l'Archevêque de Reims conclut à la nullité du mariage.

Il épouse en 1196 une Bavaroise, Agnès de Méranie,. Dés son avènement, le Pape Innocent 3 lui enjoint de rétablir Ingeburge  dans son rang et jette l'interdit sur le royaume (suppression de tous sacrements). Philippe parvient cependant en agissant auprès des évêques à contrer cet interdit dans le royaume. Agnès de Méranie meurt en 1201. Des concessions mutuelles rétabliront Ingeburge à la cour en 1213 après 20 ans de captivité. La reine à 39 ans et malgré les sévices dont elle a été victime elle est toujours aussi belle et fraîche.

Philippe Auguste meurt en 1223 il laisse le domaine royal quintuplé

 

Saladin:
           D'abord Vizir au Caire Saladin s'était imposé en 1174 comme sultan d'Egypte. En 10 ans il avait étendu sa domination sur Damas et la Syrie centrale , puis sur la Mésopotamie et enfin sur Alep et la Syrie du nord. Pour parfaire sa conquête il lui fallait ensuite soumettre le royaume franc. Il écrase le 4 juillet 1187 l'armée du royaume latin faisant des milliers de morts et de prisonniers, le roi captif, la relique de la vrai croix aux mains des infidèles. Tous les chevaliers de l'Hopital et du Temple décapités. Jérusalem tombe le 2 octobre 1187, et Acre le 9 juillet 1189. Du royaume latin il ne reste plus que Tripoli, Antioche, Tyr et quelques citadelles.

 
Le temps des cathédrales :  
            La première cathédrale à introduire les arcades ogivales fut celle de Sens en 1130 construite par l'archevêque Henri Sanglier, mais elle conservait les proportions massives du Roman. La véritable première cathédrale gothique est celle de Saint-Denis construite à l'initiative de l'abbé Suger compagnon du roi Louis 6 le gros en 1132 puis ce sera à qui fera la plus vaste , la plus haute.   En 1160 cathédrale de Laon hauteur des voûtes 24 mètres, en 1163 l'Evêque Maurice de Sully lance la construction de Notre-Dame de Paris 35 m, Strasbourg en 1176, sa flèche monte à 141 m et sera l'édifice le plus haut du monde jusqu'en 1847,  Chartres en 1195 avec ses voûtes à 36,5m ses verrières de 2 600 mètres carrés illustrées de 1500 personnages et une rosace de 10m de diamètre au dessus de chacun des trois portails , Bourges 1195, Amiens en 1200 la plus vaste 8 000 mètres carrés, Troyes en 1208 avec ses 1 500 mètres carrés de vitraux, Rouen 1220,  mais en 1284 la cathédrale de Beauvais avec ses voûtes à 48 mètres s'effondre.
              La France se couvre de chantiers employant des milliers d'artisans. En deux siècles 80 cathédrales seront construites mais aussi 500 vastes églises et des milliers d'églises modestes. La fièvre s'étendra rapidement  à l'Angleterre (en 1174 Guillaume de Sens reconstruira le chœur de la cathédrale de Canterbury) et à l'Allemagne.

Les armes de trait:
           Les traits sont des projectiles à pointe acérée qui pouvaient être lancés à la main (javelot) ou à l'aide d'arc ( la flèche) ou d'arbalète (le carreau qui est muni d'une pointe métallique à 4 ailettes) .

Le poids du pape :
           Le pape innocent 3 qui a été fait pape en 1198, devant la conduite de Philippe Auguste qui a répudié Ingeburge de Dannemark  en 1193 et épousé Agnès de Méranie en 1196, convaincu par Ingeburge qui affirme que le mariage été consommé, met l'interdit sur le royaume pour bigamie. De janvier à septembre 1200 , les portes des églises sont fermées, on n'enterre plus les morts, on ne confesse plus, plus de communion, les cloches des églises qui rythmaient la vie du peuple se taisent. C'est la première fois qu'un interdit d'une telle ampleur frappe les Français. Seuls les baptêmes et les saints-sacrements sont assurés. Il faudra que Philippe Auguste, malgré les deux enfants nés de son union avec  Agnès et qui en attend un troisième l'enferme dans le château de Poissy, elle meurt en couche en 1201. En 1200 il consent a  reprendre Ingeburge mais la gardera au château d'Etampes


Léonard de Pise dit Fibonacci:
            Premier grand mathématicien européen du moyen âge, en 1202, Léonard de Pise publie son traité Liber abaci dans lequel il décrit notamment sa fameuse suite dans laquelle chaque terme est la somme des deux précédents sauf les deux premiers Ex 1, 1, 2, 3, 5, 8, 13, 21, 34 etc . Il le remaniera en 1228.

 

AILLEURS
Les papes et la religion catholique :    Alexandre 3 (1159-1181), Innocent 2 (1130- 1143), Célestin 2 (1143-1144), Lucius 3 (1181-1185), Urbain 3 (1185 - 1187), Grégoire 8 (1187), Clément 3 ( 1187-1191), Célestin 3 (1191 - 1198), Innocent 3 (1198- 1216), Honorius 3 (1216- 1227).
En 1199 un marchand drapier de Crémone mort en 1197 est canonisé. Il s'agit là d'un virage important de l'église catholique qui jusqu'alors condamnait les profession d'argent.

Le quatrième concile du Latran en 1215 impose aux princes chrétiens un serment antihérétique. Il impose également aux juifs le port d'un insigne cousu sur leurs vêtements, la rouelle, un morceau d'étoffe rouge circulaire. L'examen de conscience, la confession, auprès du curé de paroisse est rendu obligatoire. Pour le mariage , il impose le consentement mutuel et la publication des bans

Saint empire romain:  Conrad 3 (1138-1152) de la maison des Hohenstaufen succède à Lothaire 2, puis ce sera Frédéric 1er Barberousse (1152-1190) il vient au secours du Pape Adrien 4 qui doit faire face à la révolte d'Arnaud de Brescia. Il couronne Empereur Frédéric 1er Barberousse le 18 juin 1155. Lorsque le Pape, Alexandre 3 est élu, Frédéric y était hostile, il fait reconnaître l'Anti-Pape Victor 4 par le synode de Pavie en 1160. Jusqu'en 1177 l'Occident sera partagé en 2 camps, les rois d'Angleterre et de France qui reconnaissaient Alexandre. La plupart des villes italiennes du nord constituent la ligue lombarde qui inflige à Barberousse une défaite décisive (1176) ce qui le contraint  à signer la paix de Venise en 1177. Il doit accorder l'indépendance aux citées lombardes par la paix de Constance en 1183 et part pour la croisade avec Philippe Auguste et Richard Coeur de Lion en 1189. Son armée sera décimée par la maladie et lui s'y  noie. Henri 6 prend sa succession , il est couronné Empereur en 1191 il porte la maison des Hohenstaufen à son apogée. Il a dans l'idée de créer un empire tant germanique que méditerranéen destiné à supplanter l'empire byzantin déclinant. Mais il meurt prématurément à 32 ans (1197). Une situation chaotique s'installe dans l'Empire causée par la lutte de succession entre Philippe de Souabe frère de Henri 6 et Othon de Brunswick fils du duc de Saxe et neveu de Richard Coeur de Lion. Le nouveau pape Innocent 3 profite de la situation pour affermir son autorité au détriment des Hohenstaufen, en apportant son soutien à Othon. A peine couronné empereur (1209) il entreprend la conquête de l'Italie et envahit la Sicile. Innocent 3 l'excommunie et fait élire Frédéric 2 de Hohenstaufen après lui avoir fait promettre de ne pas annexer la Sicile (1211). Othon ne peut conserver avec lui que l'Allemagne du nord, il répond à l'appel de Jean Sans Terre et se fait battre à Bouvines (1214). Il finira sa vie exilé, réduit à l'impuissance.

En Angleterre: 
Henri 2 meurt en 1189 au cours d'un combat contre ses fils révoltés soutenus par leur mère Aliénor. A Henri 2 succède Richard Cœur de Lion 1189-1199 qui participe à la 3ème croisade, puis Jean sans Terre faible et déséquilibré,  Philippe Auguste profite de la situation pour lui confisquer une grande partie de ses terres continentales, ceci malgré l'alliance de Jean avec l'Empereur Otton 4. Les barons se soulèvent et arrachent au roi la Grande Charte (Magna Carta) qui sera le fondement du futur régime représentatif britannique. Les libertés individuelles de la grande charte de 1215 seront la base de l'Habeas Corpus de 1679.  L'affaiblissement se poursuit sous le règne de Henri 3 1216-1272

En Espagne: 
                   En Navarre Sanche 6 le sage règne de 1150 à 1194 puis Sanche 7 le fort lui succède son règne s'étend de 1194 à 1234
                   En Aragon Alphonse 2 le chaste règne de 1162 à 1196, Pierre (Pedro) 2 le Catholique lui succède (1196-1213) puis Jacques 1er le Conquérant qui prend également le titre de Roi de Maïorque (1213-1276)
                   En Castille Alphonse 7 le Bon (1126-1157) roi de Castille et de Léon laisse à sa mort le trône de Castille à son fils Sanche 3 dont le règne sera bref (1157-1158) et le Léon à son autre fils Ferdinand 2 , il marie sa fille Constance au roi de France Louis 7. Alphonse 8 (1158-1214) succède à Sanche 3 au trône de Castille il mariera ses 4 filles  aux rois de Léon, Portugal, Aragon (Sancha avec Alphonse 2 d'Aragon) et France ( Blanche de Castille avec Louis 8 fils de Philippe Auguste) son successeur Ferdinand 3 (1217-1252) cousin de Saint-Louis sera son émule et sera également canonisé.
Les Almohades vainquent les chrétiens en 1195 à Alarcos. Sous l'impulsion du pape Innocent 3 une véritable croisade est organisée pour chasser les musulmans. De toute la chrétienté viennent des volontaires. Ils sont commandés par les 3 rois Sanche 7 de Navarre, Pierre 2 d'Aragon et Alphonse 7 de Castille. La victoire de las Navas de Tolosa en 1212 frappera les Almohades à mort, elle sera l'élément décisif de la reconquête (reconquista).

Islam: 
En 1198 mort d'Averroes grand philosophe né à Cordoue en 1126 , il meurt à Marrakech en 1198, médecin, philosophe, il a commenté l'ensemble des ouvrages d'Aristote, il est aussi l'auteur d'un traité d'astronomie et un de grammaire
En 1191 la troisième croisade fait le siège d'Acre qui tombera au bout de 2 ans, Saladin est battu en septembre 1191 puis en août 1192 à Jaffa. Richard Cœur de Lion échoue devant Jérusalem qui avait été prise par Saladin en 1187 et prend le chemin du retour. Une trêve de 3 ans est conclue entre Saladin et les Francs mais Saladin meurt en 1193. En 1210 Al-Adil fait construire une citadelle sur le mont Thabor qui domine la plaine d'Acre provoquant la cinquième croisade. Les croisés ne réussiront pas à prendre la citadelle , réembarqueront pour l'Egypte. Ils prendront Damiette en 1219 et la perdront en 1221 à la suite de quoi une trêve de 8 ans sera conclue

 

Précédentes "Charlemagne" Informations économiques Philippe Auguste Suivantes Louis 9
          L'Angleterre est un grand producteur de laine, le traitement de cette laine est à l'époque effectué en Flandre qui est producteur de textiles. La laine est utilisée pour faire du drap . Le terme drap est employé de façon générale et non pas comme maintenant au sens restrictif employé en literie. Le drap était à base de laine et la toile à base de lin. Les commerçants et tous ceux qui vivent de la laine sont opposés à ces guerres coûteuses qui nuisent au commerce à plus forte raison lorsque la guerre est perdue, pas de pillage, pas de butin .
         Les villes d'Europe qui s'étaient dépeuplées aux temps féodaux, reprennent de l'importance. des activités tertiaires apparaissent: avocat, magistrats, notaires ainsi que médicales: pharmaciens, médecins.
         Les grandes foires favorisent le commerce. En France, elles duraient environ cinquante jours. La France bénéficiait alors d’une situation géographique privilégiée entre la Flandre et l’Italie, qui étaient, à cette époque, parmi les plus riches pays producteurs et commerçants. Près de Paris c'est la foire du Lendit   ( l'endit = "ce qui est dit, qui est fixé ") à Saint Denis, ailleurs c'est Toulouse , Provins, Bar sur Aube, Troyes, Lagny.  Le " garde de foire " et le " conduit royal " accordé par Philippe Auguste (les marchands des foires de Champagne étaient sous la protection du roi de France) garantissaient la confiance nécessaire à la bonne marche des affaires. Les transactions commerciales s’accompagnaient nécessairement de relations financières et dans les derniers jours de foire, les marchands laissaient place aux changeurs. C’est, dit-on, à l’installation précaire des changeurs sur un " banc "; que la profession bancaire devrait son nom.
         Les banques apparaissent dans les principaux centres commerçants et commencent à pratiquer le change , la compensation, les prêts et les virements pour éviter les transports de fonds.
         Les prêts à intérêt étaient pratiqués jusqu'alors par les Juifs, les gens de Cahors (Cahorsins) et les Lombards, la position de l'Eglise s'assouplit du fait de ses besoins propres, il lui faut gérer les sommes immenses qu'elle draine.
        
Après l'éclatement de l'Empire carolingien, les autorités religieuses et politiques se partagent le pouvoir aux quatre coins de la France et créent leurs propres monnaies. Les Capétiens s'attacheront à imposer leur pouvoir politique et économique sur tout le royaume. Après chaque conquête, Philippe Auguste  impose le denier tournois frappé à son nom comme seule monnaie où l'autorité royale affirme son pouvoir monétaire face aux autorités locales. Ce denier est frappé à la double effigie du roi (Philippe Auguste) et de l'évêque (Roger de Rosoi).

         Alors que Louis 7, père de Philippe, ne pouvait dépenser mensuellement que 19 000 livres, Philippe laisse à son fils un revenu journalier de 1200 livres soit presque le double.
         Peu de documents sur la comptabilité royale sont parvenus jusqu'à nous cependant les "budgets" royaux pour les années 1202 - 1203 ont été retrouvés, ce sont les premiers budgets connus. Les recettes royales s'élèvent à 197 042 livres, le dépenses sont de 95 445 livres.
Philippe Auguste et les Juifs:
      
Les Juifs ne sont pas touchés par la doctrine catholique qui interdit le prêt à intérêt . En 1200 Ils pratiquent le prêt à grande échelle, les créances juives sont évaluées en 1200 à 250 000 livres parisis ce qui correspond au double du revenu royal annuel. Ils avaient à Troyes une communauté florissante et une grande école d'études rabbiniques. A Paris ils étaient massés dans l' île de la Cité. Avant même la mort de son père , en 1180, Philippe fait saisir les biens des juifs et les expulse du domaine royal. En 1198 Philippe se ravise et autorise le retour des Juifs

 

QUI GOUVERNE CHEZ NOS AMIS ET/OU ENNEMIS  
 

Grande-Bretagne
Souverain Henri 2 ( 1154-1189), Richard 1er Coeur de lion (1189 - 1199), Jean sans terre (1199-1216), Louis (1216), Henri 3 (1216-1272)
Espagne
Léon-Castille- Alphonse 9 (1171-1230)
Aragon-Barcelone Alphonse 2 le chaste ( 1157 - 1196), Pierre 2 le Catholique ( 1196 - 1213), Jacques 1er le conquérant (1213 - 1276)
Navarre Sanche 6 le sage (1150 - 1194 ), Sanche 7 le Fort ( 1194 - 1234)
Portugal
Souverain Alphonse 1er (1128 - 1185), Sanche 1er (1185 - 1211), Alphonse 2 le Gros (1211 - 1223) , Sanche 2  le Capuce (1223 - 1248)
Autriche
Souverain ( Archiduc) Léopold 5 (1177 - 1194), Frédéric 1er (1194-1198), Léopold 6 le Glorieux (1198 - 1230)
Empire romain germanique
Empereur Frédéric 1er barberousse (1152 - 1190), Henri 6 le cruel (1190 - 1198), Otton 4 (1198 - 1215), Frédéric 2 de Hohenstaufen (1215 - 1250)
Russie
Princes de Vladimir Iaropolk (1175 - 1217), Constantin 1er ( 1217- 1218), Georges 2 ( 1218 - 1238)

 

Louis 7 le Jeune Répertoire alphabétique Liste des documents

Retour à la page d'accueil

Retour au tableau synthétique Louis 8 le Lion

 

Informations sur la fiche
Numéro 62/142
Numéro - Capétiens 7/14
Dernière révision 27/11/2012