LA TROISIEME CROISADE

Troisième Croisade (1189-1192):

Au fil des années les croisés restés en "Terre sainte" ont souvent fondé une famille, se mariant avec des femmes locales donnant naissance à des enfants qu'on appelait "poulains". Ils évitaient les provocations inutiles envers les musulmans. Cependant, ils s'évertuaient à éviter la réunion des deux royaumes de Syrie et d' Egypte. L'arrivée d'hommes en arme ne rêvant que d'en découdre avec les Musulmans, méprisant à l'égard des croisés embourgeoisés ne simplifiait pas les choses. En 1174, pourtant l'union des deux pays redoutée survient sous l'égide d'un chef Kurde Saladin. La même année le roi chrétien de Jérusalem Amauri 1er meurt, son successeur Baudoin 4, alors encore jeune homme atteint de la lèpre gouverne avec intelligence. En 1177 Saladin assiège Askalon un port au sud de la Palestine puis se dirige vers Jérusalem. Baudoin le prend de vitesse et lui inflige une lourde défaite au cours de laquelle Saladin faillit perdre la vie.
Sur les conseils du grand maître des Templiers Baudoin fait construire une forteresse sur le principal point de passage "le gué de Jacob" sur le Jourdain entre Damas et la côte méditerranéenne. En 1179 Saladin qui est parvenu à réunir les deux royaumes assiège la forteresse et la prend. Sur les 1500 défenseurs la moitié est tuée les autres sont fait prisonniers.
La soeur de Baudoin, Sibylle veuve dont l'enfant pourrait prétendre à la succession du roi lépreux se remarie avec un beau chevalier Guy de Lusignan sans expérience et dépourvu des qualités humaines nécessaires à un roi. Baudoin meurt le 16 mars 1185.
Guy de Lusignan parvient à se faire nommer Régent aidé par des hommes sans scrupules comme Renaud de Châtillon (plus brigand que noble) qui lance des razzias en terre musulmane et dont une expédition visant à piller le sanctuaire de La Mecque qui fut arrêté à 2 jours du but en 1183. Saladin gravement malade qui jusque là ne s'occupait pas beaucoup des Francs, il avait fort à faire pour unifier les musulmans relance le djihad en 1185. Une nouvelle fois, en dépit de la trêve entre croisés et musulmans  Renaud de Châtillon au printemps 1187 attaque une caravane dans laquelle fait aggravant avait pris place la soeur de Saladin celui ci demande réparation mais Guy de Lusignan refuse. C'est la guerre générale.

Saladin met le siège devant la ville de Tibériade. La route qui mène de Damas à Tibériade est déserte sans point d'eau, l'aventure est folle néanmoins Lusignan décide de l'expédition. Après une journée de marche en plein soleil l'armée fait halte sur la colline de Hattin. Le lendemain, le 3 juillet 1187 ils sont encerclés par les musulmans. Presque toute la chevalerie franque va y perdre la vie y compris Renaud de Châtillon
La troupe de Saladin tente de prendre Tyr , mais le croisé Conrad de Montferrat le fera échouer le 20 septembre 1187 puis il se dirige sur Jérusalem.
Il s'empare de Jérusalem ( 2 octobre 1187) où il montre plus de générosité à l'égard des vaincus que les barons en 1099 .

Le pape Clément 3 appelle à la croisade . L'Empereur Frédéric Barberousse répond le premier (diète de Mayence 1188) deux autres souverains lui emboîtent le pas Philippe Auguste roi de France et Richard Cœur de Lion roi d'Angleterre (1190). Barberousse arrivé le premier remporte une brillante victoire à Iconium mais en se baignant  au sortir d'un repas se noie. Son fils le duc Frédéric de Souabe conduit une partie de l'armée à Saint Jean d'Acre et meurt à son tour. Richard Cœur de Lion et Philippe Auguste prennent Saint Jean d'Acre (1191). Philippe Auguste, qui veut profiter des circonstances pour prendre de nouveaux avantages sur les Plantagenêts, prend le chemin du retour. Richard continue le combat et émerveille Chrétiens et Musulmans par sa bravoure mais il ne parvient pas à prendre Jérusalem. C'est à cette occasion que Richard devient Richard Coeur de Lion.croisade3.JPG (139065 octets)

 Il conclut un pacte avec Saladin en 1192 de libre accès aux lieux saints et s'en retourne.

 

Vue du coté arabe et turque
( d'après le livre de Amin Maalouf "les croisades vues par les Arabes")

En 1188, une flotte se présente au large de Lattaquié. Saladin libère le roi Guy (Guy de Lusignan) qui jure qu'il ne prendra plus les armes contre les Musulmans. Pourtant en 1189 il assiège Acre, ses forces sont modestes mais une flotte déverse de nouveaux combattants chaque jour.
En 1189 alors que Acre résiste toujours on signale à Saladin que l'empereur d'Allemagne Frédéric Barberousse avec ses troupes s'approche de Constantinople. Au printemps il prend Konia mais le 10 juin par un temps caniculaire Barberousse se noie dans un cours d'eau et son armée se disperse. En avril 1191 c'est Philippe Auguste qui débarque avec son armée puis en juin c'est Richard Cœur de Lion. Au début de l'été , les assiégés sont à bout de force . Après deux ans les assiégés capitulent. Toute la garnison sera massacrée , hommes, femmes et enfants. Saladin sait qu'il ne peut se heurter de front aux armées franches , il se contente de les contenir sur le littoral après cent jours il apprend que Philippe Auguste est retourné dans son pays. Richard prend  la direction de Jérusalem dans laquelle Saladin est retranché sans oser l'attaquer. Richard fait des avances diplomatiques auprès de Saladin sans obtenir de résultat. En août 1192 il est à bout de nerf, de nombreux chevaliers sont repartis. En septembre un accord est trouvé, les Francs conservent la bande côtière qui va de Tyr à Jaffa et Richard reconnaît l'autorité de Saladin sur le reste du pays. Les Francs peuvent se rendre à Jérusalem sans arme pour prier dans les lieux sains.
En mars 1193 Saladin meurt .

 

Fiche revue le 07/06/2013

Document N° 027

   

PAGE D'ACCUEIL

INDEX ALPHABETIQUE LISTE DE TOUS LES DOCUMENTS CROISADES 4 à 8