Bien que la situation ne soit brillante, l'Europe est dévastée, la nourriture est rare , le travail ne manque pas et la "croissance" n'aura pas de mal à être positive. C'est aussi la période du Baby-boom 550 000 naissances annuelles avant la guerre 800 000 pendant 28 années après la guerre.
C'est le début des "Trente Glorieuses" 1945 - 1975

 


QUATRIÈME RÉPUBLIQUE

13 octobre 1946 - 28 septembre 1958

 

Gouvernements   des
Assemblées constituantes de la
Quatrième  République
du 2 novembre 1945 au  13 octobre 1946

et Gouvernement Léon Blum
du 18 décembre 1946  au 16 janvier 1947

 

Allem_1945_2.jpg (290744 octets)

La Partition de l'Allemagne en 1945

Grand Atlas Historique - Le livre de Paris

 

Quatrième république
Gouvernement De Gaulle
Assemblées constituantes
De Gaulle
Gouin
Bidault
Blum
Vincent Auriol
René Coty
Cinquième république
 
de_gaulle_4.jpg (98590 octets) Gouvernement  du
GENERAL DE GAULLE


du 2 Novembre 1945
au 23 janvier 1946

Présidents de la République - Succès du Livre

  Le PC, à la suite de l'élection de l'assemblée constituante réclamait un des trois ministères: l'Intérieur, des affaires étrangères ou la guerre. Compte tenu des liens qu'on pourrait qualifier de subordination à l'URSS il était impensable que De Gaulle accepte. Le 21 novembre, le gouvernement de De Gaulle fut un dosage du MRP, SFIO, PC. Le PC se vit offrir les ministères du Travail pour Ambroise Croizat, la Production Industrielle pour Marcel Paul

Le 23 novembre 1945 le PC dépose un projet constitutionnel , il réclame une assemblée unique toute puissante qui peut révoquer le Président de la République. Ce projet ne pouvait pas être admis par De Gaulle. Il sera également repoussé par l'assemblée par l'alliance MRP, SFIO

Le 13 décembre La Syrie et le Liban deviennent indépendants, Les Anglais et les Français retirent leurs troupes

21 décembre création du Commissariat au plan Jean Monnet en est le commissaire général.

Précédentes: 1944) Informations économiques - 1945 - Suivantes: 1946
Le 4 juin échange des billets de banque.
C'est toujours la course "salaires-prix". La banque de France est nationalisée. Les accords de
Bretton-Woods sont ratifiés. Rétablissement de la "carte de pain" (rationnement) . Le commissariat au plan est créé, il est présidé par Jean Monnet
Le 26 décembre le Franc est dévalué de 66%
Année Production industrielle Paiements Extérieurs
milliards de F courants
Budget
(résultat budgétaire en milliards de F courants)
Indice des prix de détail Salaire horaire ouvrier
1938 100   - 27, 7 100 100
1944 38   - 128, 6 285 234
1945 50 - 77 - 243, 1 393 378

1946
En Indochine , début janvier 1946, la France contrôle maintenant toute la partie au sud du 16ème parallèle. Le Général Gracey transfère ses pouvoirs aux autorités françaises. La France reconnaît l'autonomie du Cambodge. Dans le nord du Vietnam tenu par le Vietminh la famine fait des milliers de morts.
 


Le monde du 22 janvier 1946


le 20 janvier, De Gaulle, qui voulait un exécutif fort, en désaccord avec le projet de constitution soutenu par le PC, démissionne
. Il espère, semble-t-il, que le MRP le suivra suscitant une réaction populaire qui le ramènerait au pouvoir. Il n'y aura ni réaction forte du MRP ni réaction populaire.
Le socialiste Félix Gouin qui était président de l'Assemblée Constituante devient Président du Conseil. Il va composer un gouvernement avec un dosage savant des trois partis.

Quatrième république
Gouvernement De Gaulle
Assemblées constituantes
De Gaulle
Gouin
Bidault
Blum
Vincent Auriol
René Coty
Cinquième république
2 - Gouvernement  de FELIX GOUIN
du 23 janvier 1946 au 12 juin 1946

 

Gouin.jpg (16548 octets) FELIX GOUIN
( 1884 - 1977 )

- Né à Peypin (Bouches-du-Rhône), fils d’instituteur, Félix Gouin, après des études au lycée de Marseille et à la faculté de droit d’Aix, s’inscrit au barreau de Marseille en 1907.
- Engagé volontaire en 1914, il fait toute la guerre au front. Candidat malheureux en 1914 et en 1919, il  devient maire d’Istres en 1923 puis député de la circonscription d’Aix sur la liste du Cartel en 1924. Il conservera tous ces mandats jusqu’en 1958.
- En mars 1938 quand il devient président adjoint du groupe socialiste à la Chambre et collaborateur direct de Léon Blum. Il est l' un des quatre-vingts parlementaires qui refusent les pleins pouvoirs au maréchal Pétain le 10 juillet 1940.
-  En février-avril 1942, il est un des trois avocats de Blum devant la cour de Riom . Sur ordre de Blum, en accord avec Daniel Mayer, il part pour Londres en mai 1942. Il y parvient en août, après un dur séjour dans le camp espagnol de Miranda.
- Représentant de la S.F.I.O. auprès de De Gaulle avec André Philip, mais moins gaulliste que lui (son rapport à Léon Blum, d’octobre 1942, est un modèle de compréhension sans complaisance de la grandeur du gaullisme de guerre), il y préside la Commission de réforme de l’État, sans toutefois devenir ministre. À partir du mois de juin 1943, il prépare à Alger l’installation de l’Assemblée consultative provisoire dont il devient le président en novembre, puis en mai 1944.
- Après la Libération, il se réinstalle dans son département. La première Constituante lui délègue de nouveau cette importante fonction de conciliation et d’arbitrage le 8 novembre 1945. Après la brutale démission du général de Gaulle,   Félix Gouin accède aux rudes fonctions de président du Gouvernement provisoire le 23 janvier 1946. Démissionnaire le 11 juin 1946 après l’élection de la IIe Constituante, il est jusqu’en octobre 1947 vice-président du Conseil du cabinet Bidault, puis ministre d’État chargé du Commissariat au plan dans le cabinet de Léon Blum.
-  Sa carrière est stoppée par le " scandale des vins ", révélé avec quelque tapage par Yves Farge, ministre du Ravitaillement du cabinet Bidault, à partir de juillet 1946. il est personnellement mis hors de cause par une commission d’enquête parlementaire en mars 1950 et obtient satisfaction devant les tribunaux : Farge est condamné en mars 1953 pour diffamation.
- Membre de la délégation française qui doit plaider le dossier de l’expédition de Suez devant l’O.N.U. en novembre 1956, Félix Gouin cesse toute activité politique en 1958, après avoir vigoureusement et vainement bataillé dans son parti pour le non à la Ve République . Il s’isole,   dans sa retraite de Nice où il reste jusqu’à sa mort.

Site des 1er ministres - http://www.archives.premier-ministre.gouv.fr/


Gouvernement de Félix Gouin (SFIO) - Président du conseil

Vice Président du conseil Maurice Thorez Mineur PCF Agriculture François Tangui - Prigent Syndicaliste SFIO
Vice président du conseil Francisque Gay Editeur MRP Ravitaillement Henri Lonchambon Directeur du CNRS PRS
Justice PH Teitgen Juriste Professeur MRP Outremer Marius Moutet Avocat SFIO
Affaires étrangères Georges Bidault Professeur  d'histoire MRP Éducation nationale Marcel-Edmond Naegelen Professeur de lettre SFIO
Intérieur André Le Troquer Avocat SFIO Travail et sécurité sociale Ambroise Croizat Syndicaliste PCF
Défense nationale Félix Gouin Avocat SFIO Transport et Travaux publics Jules Moch Ingénieur marine SFIO
Armées Edmond Michelet Représentant de commerce MRP PTT Jean Letourneau Fonctionnaire MRP
Armement Charles Tillon Ajusteur PCF Santé publique Robert Prigent Syndicaliste MRP
Économie Nationale -Finances André Philip Avocat SFIO Reconstruction et urbanisme François Billoux Permanent au PC PCF
Production industrielle Marcel Paul Electricien PCF Anciens combattants et victimes de guerre Laurent Casanova Dr en droit PCF

MRP: Mouvement Républicain Populaire,  PCF: Parti Communiste Français,   PRS: Parti républicain, radical et radical socialiste, SFIO: Section Française de l'Internationale Ouvrière (Socialiste) ,

Le 31 janvier le socialiste Vincent Auriol devient président de l'assemblée constituante
14 février , création de l'INRA ( Institut National de Recherches Agronomiques ) et le 27 avril l'INSEE ( Institut National de Statistique et d'Etudes Economiques )
Dans un discours prononcé le 9 février Staline déclare que le camp capitaliste porte la guerre en lui et qu'aucune collaboration est possible avec lui. La guerre froide s'amorce. De son coté Churchill déclare dans un discours à Fulton (Missouri) " de Settin dans la Baltique à Trieste dans l'Adriatique, un rideau de fer est descendu ...."

Le 13 février 1946 New-York devient le siège permanent des Nations Unies

Le 18 mars 1946 le général Leclerc entre dans Hanoi où il rencontre Hô Chi Minh. Une convention préliminaire Sainteny-Hô Chi Minh est signée qui reconnaît l'état libre du Vietnam dans le cadre de l'Union française.
Du 11 mai au 15 août se tient une conférence qui aboutit à un accord de création d'une fédération indochinoise constituée d'état indépendants et de représentants français. Le 1er juin l'amiral Thierry d'Argenlieu proclame la république de Cochinchine. Le Vietminh interprète cela comme une manœuvre visant à empêcher la réunification du Vietnam.

Le 19 mars la Guadeloupe, la Guyanne, la Martinique et la Réunion deviennent départements français.

Le 5 mai le projet de constitution proposée par le PC et les Socialistes qui prévoit une seule assemblée toute puissante est soumise à référendum. Une assemblée élue au suffrage universel toute puissante, cela signifie que ce sont les partis politiques qui vont mener la France, "c'est le Régime des partis" c'est cette disposition qui a motivé la démission du général De Gaulle . Le MRP est contre. Le projet est rejeté par 40, 9% de NON (10 273 000) contre 36, 6% de OUI (9 454 000) et 20, 4% d'abstention. Le résultat surprend et va entraîner de nouvelles élections pour l'assemblée constituante , elles auront lieu le 2 juin 1946

Le 28 mai après 11 semaines de négociations les accords franco-américains sont signés par Léon Blum, ambassadeur extraordinaire et James Byrnes secrétaire d'état. Un mémorandum sur le règlement des dettes de guerre est adopté, la France obtient une importante ouverture de crédits ,300 millions de dollars d'aide de l'Etat américain remboursable en 35 ans et un prêt  bancaire de  650 millions de dollars. En contrepartie, notamment, la projection de films américains n'est plus soumise à un quota ce qui va causer des problèmes à la production française.

Elections du 2 juin 1946. Elles se font au scrutin de liste proportionnel départemental

Inscrits 24 696 949 % des inscrits % des votants Sièges Rappel oct 45
Votants 20 215 200
Abstentions 4 481 749 18, 1      
Communistes 5 145 325 20, 8 25, 9 153 160
SFIO 4 187 747 16, 9 21, 1 129 142
RGR (Radicaux) 2 299 963 9, 3 11, 6 53 59
MRP 5 589 213 22, 6 28, 2 169 152
Modérés 2 538 167 10, 2 12, 8 67 61
Divers     0,1 15 9

Le MRP devient le 1er parti de France. Une nouvelle constitution va être rédigée que le MRP va pouvoir infléchir dans son sens. Le MRP Georges Bidault est élu Président du gouvernement provisoire
 

 le 12 juin les fédérations patronales adoptent les statuts du Centre National du Patronat Français (CNPF)

Quatrième république
Gouvernement De Gaulle
Assemblées constituantes
De Gaulle
Gouin
Bidault
Blum
Vincent Auriol
René Coty
Cinquième république
3 - Gouvernement  de GEORGES BIDAULT
du 16 juin 1946 au 13 octobre 1946

 

Pendant la guerre , ce n'était pas de faire son devoir qui était difficile , c'était de savoir où il était.
Georges Bidault
(extrait de : Coups et blessures de Laurent Dumas)

 

Bidault_2.jpg (58744 octets) GEORGES BIDAULT
( 1899 - 1983 )

Georges Bidault a d’abord été l’élève des jésuites, une formation qui laisse des traces. Ses études à la faculté des lettres de Paris déboucheront sur l’agrégation d’histoire
-Georges Bidault, bohème passionné de politique, chrétien et journaliste. À partir de 1934, Georges Bidault devient l’éditorialiste de L’Aube. Il y attaque l’Action française, critique les accords de Munich et dénonce la montée du nazisme en Allemagne. Son activité journalistique domine sa carrière politique. Membre de la commission exécutive du Parti démocrate populaire, il échoue dans sa tentative de se faire élire en 1936 à Domfront.
- Volontaire pour le front en 1940 comme sergent d’infanterie, il est fait prisonnier près de Soissons. Libéré en juillet 1941 en tant qu’ancien combattant de la Première Guerre mondiale, il se réfugie en Haute-Savoie où il devient précepteur de la famille de Menton. Il obtient ensuite sa nomination de professeur au lycée du Parc à Lyon en 1942-1943. Dans le même temps, il fonde avec François de Menton, Pierre-Henri Teitgen et Edmond Michelet le mouvement " Combat ".
- Il représente  la tendance démocrate-chrétienne au Conseil national de la résistance. Jean Moulin, le président du C.N.R., est arrêté. Torturé par Klaus Barbie, l’ancien préfet est exécuté. Il faut trouver un successeur ce sera Georges Bidault. Le général de Gaulle, qui a le sens des symboles, le prend à ses côtés le 26 août 1944 pour descendre les Champs-Élysées, avant de faire de lui son ministre des Affaires étrangères.
- Fondateur du Mouvement républicain populaire (MRP.) avec Francisque Gay et André Colin, Georges Bidault joue un rôle de premier plan pendant toute cette période. Il préside d’ailleurs le MRP de mai 1949 à mai 1952,
Ministre des Affaires étrangères de la Libération, Georges Bidault franchit vite les étapes. Député de la Loire, il devient président du Gouvernement provisoire, succédant à Félix Gouin en juin 1946. Le M.R.P. est devenu  le " premier parti de France " aux élections du 2 juin. Georges Bidault ne cesse, jusqu’en 1948, d’occuper les fonctions de ministre des Affaires étrangères.
- Successivement président du Conseil (1949-1950), vice-président du Conseil dans le cabinet Queuille (1950-1951), vice-président du Conseil et ministre de la Défense nationale dans les cabinets Pleven et Edgar Faure (1951-1952), puis président du Conseil désigné mais non investi par la Chambre des députés (juin 1952), il redevient ministre des Affaires étrangères dans le cabinet Laniel (1953-1954). L’arrivée au pouvoir de Pierre Mendès France en 1954 et le retour du général de Gaulle en 1958 l’éloignent ensuite définitivement du pouvoir.  Entre Mendès et Bidault, en effet, le courant ne passe pas. Des divergences politiques, dont Georges Bidault fait aussi une affaire personnelle, opposent les deux hommes. Comme ministre des Affaires étrangères en 1947, Georges Bidault a assisté à la conférence de Moscou. Sa rencontre avec Staline a fait de lui un anticommuniste convaincu. Mais l’Union soviétique le lui rend bien. En 1954, Molotov le récuse dans les négociations sur l’Indochine. Le gouvernement Laniel doit céder la place à... Pierre Mendès France.
- L’abandon du Vietnam fait craindre à Georges Bidault des conséquences du même ordre, en 1958, avec l’Algérie. C’est pourtant le M.R.P. qui, par un vote, lui interdit le 22 avril 1958 de former un gouvernement réunissant les partisans les plus résolus de l’Algérie française.
-  Réélu député le 30 novembre 1958, Georges Bidault observe l’évolution du nouveau président avec une certaine inquiétude. En 1959, il préside le bureau exécutif provisoire du Rassemblement pour l’Algérie française. En janvier 1960, l’accès du territoire algérien lui est interdit du fait de son activisme. Le 15 juillet 1962, l’Assemblée nationale lève son immunité parlementaire : il est accusé de " complot contre la sécurité de l’État ". On le soupçonne d’être le successeur désigné du général Salan à la tête de l’O.A.S., ce qu’il niera toujours. C’est l’exil : Italie, Allemagne, Portugal, Brésil, Belgique. Il crée un deuxième C.N.R. Avant de rentrer en France en juin 1968. Seul.

Site des 1er ministres - http://www.archives.premier-ministre.gouv.fr/

Gouvernement de Georges BIDAULT ( MRP )

Vice Président Maurice Thorez Mineur PCF Ministres d'Etat F Gay et Alexandre Varenne Editeur MRP (Gay) Journaliste PRS (Varenne)
Vice président Félix Gouin Avocat SFIO Agriculture François Tangui Prigent Syndicaliste SFIO
Justice PH Teitgen Juriste Professeur MRP Outremer Marius Moutet Avocat SFIO
Affaires étrangères Georges Bidault Professeur  d'histoire MRP Education nationale Marcel-Edmond Naegelen Professeur de lettre SFIO
Intérieur Edouard Depreux Avocat SFIO Travail et sécurité sociale Ambroise Croizat Syndicaliste PCF
Armées Edmond Michelet Représentant de commerce MRP Transport et Travaux publics Jules Moch Ingénieur marine SFIO
Armement Charles Tillon Ajusteur PCF PTT Letourneau Fonctionnaire MRP
Finances Robert Schuman Avocat MRP Santé publique René Arthaud Pharmacien (PCF)
Economie Nationale François de Menthon Professeur de droit MRP Reconstruction François Billoux Permanent au PC PCF
Production industrielle Marcel Paul Electricien PCF Anciens combattants et victimes de guerre Laurent Casanova Dr en droit PCF
  Population Robert Prigent Syndicaliste MRP

MRP: Mouvement Républicain Populaire,  PCF: Parti Communiste Français,   PRS: Parti républicain, radical et radical socialiste, SFIO: Section Française de l'Internationale Ouvrière (Socialiste) ,

Le 16 juin 1946 le général De Gaulle prononce un important discours à Bayeux dans lequel il décrit ce que devrait être à son avis la prochaine constitution. Il ne sera pas suivi, mais on reconnaitra qu'il avait déjà en tête la constitution de la 5ème république

- Le Parlement doit être composé de deux chambres exerçant le pouvoir législatif.
- Le chef de l’État est un arbitre au-dessus des partis.
- Le Président de l'Union Française est aussi celui de la République.
- Le Président de la République nomme son Premier ministre et ses ministres.
- Le chef de l’État prend des décrets et promulgue la loi. le chef de l’État préside le conseil des ministres.
- Le chef de l’État est le garant de l'indépendance nationale. le chef de l’État discute et ratifie les traités.
(extrait de wikipédia)

du 6 juillet au 14 septembre 1946 se tient la conférence avec le vietminh à Fontainebleau. La représentation est conduite par Hô Chi Minh et la délégation à la conférence est conduite par Phan Van Dong. Elle se termine par un échec mais un accord est signé sur la cessation des actes d'hostilité et de violence en Cochinchine

Le 22 juillet l' Irgoun, armée secrète juive nationaliste en Palestine (née d'une scission de la Haganah, milice juive chargée de la protection des colons juifs), dirigée par Menahem Begin , fait sauter l'hôtel King David à Jérusalem quartier général des forces britanniques tuant 91 personnes.
 
12 au 14 août procès des amiraux qui ont sabordé la flotte à Toulon en novembre 1942. L'amiral Marquis est condamné à 5 ans de prison, l'amiral Abrial 10 ans de travaux forcés, le cas de l'amiral Laborde est disjoint il sera jugé en 1947

En septembre premier festival de Cannes et en octobre réouverture du salon de l'auto, la 4 CV Renault rencontre  un vif succès, elle a été étudiée discrètement pendant l'occupation. La fabrication de la 4cv cessera en 1961, elle a été vendue à 1 105 547 exemplaires.

28-29 septembre l'assemblée consultative adopte par 440 voix contre 106 le projet de constitution présenté par Paul Coste-Floret (MRP) . La constitution prévoit deux chambres: la chambre des députés élue au suffrage direct, l'autre la chambre des conseillers de la république (sénat) élue par les collectivités territoriales dont les pouvoirs sont considérablement réduit. Le sénat sous la 3ème république a freiné les évolutions et notamment il a toujours empêché le vote des femmes proposé et adopté à plusieurs reprises par les députés. Un président de la république sans grands pouvoirs élu par les deux chambres au bulletin secret.

Le général De Gaulle à Epinal devant 60 000 personnes condamne ce projet de constitution.

En Indochine, attentats Vietminh et représailles conduisent la France à bombarder Haïphong en novembre. La guerre s'intensifie.

Le 11 octobre 1946 vote d'une loi relative à l'organisation des services médicaux du travail


Le 13 octobre, la constitution de la 4ème République française est adoptée par référendum par 36% des inscrits contre 31, 2% de non.  31, 2 % des électeurs se sont abstenus. De Gaulle dira "un tiers des Français s'y est résigné, un tiers l'a repoussée, un tiers l'a ignorée". Le préambule de la constitution contient l'affirmation du droit de grève.

 

Constitution de la 4ème République:

Deux assemblées constituent le Parlement, l'Assemblée Nationale qui est prépondérante et le Conseil de la République.
Le parlement élit le Président de la République. Il a peu de pouvoir mais jouit de la longévité , il est élu pour 7 ans, et choisit les présidents du conseil.
Le Président du Conseil est choisi par le Président de la République, son choix doit être entériné par l'assemblée nationale qui a la possibilité d'accorder et de refuser sa confiance au Président du Conseil. Le gouvernement peut poser la "question de confiance" et l'Assemblée peut voter une "motion de censure"

L'Assemblée Nationale est élue au suffrage universel de liste départementale, elle comporte 627 députés élus pour 5 années. Elle décide seule de la durée des sessions et de son ordre du jour  Elle a l'initiative des lois et les vote. Elle examine et vote le budget . L'Assemblée Nationale peut être dissoute, après 18 mois de fonction, pour cela il faut que deux crises ministérielles se soient produites dans une période de 6 mois. Elle est décidée par le conseil des ministres après avis du président de l'assemblée. Elle est prononcée par un décret du Président de la République.

Le Conseil de la République est élu au suffrage universel indirect par les collectivités locales. Il se compose de 250 à 320 membres. Son rôle essentiel est d'émettre un avis sur les lois votées en première lecture par l'Assemblée Nationale. Il peut proposer des lois sans débat.

Le Comité Constitutionnel . Il est constitué du Président de la République qui le préside, les Présidents de l'assemblée Nationale et du Conseil de la République, 7 membres élus par l'Assemblée Nationale en dehors de ses membres et 3 élus par le Conseil de la République. Il examine la loi proposée et cherche un accord entre les deux chambres, à défaut d'accord il statue dans les 5 jours. S'il considère que la loi "implique une révision de la constitution il l'a renvoie devant l'assemblée. Si le parlement maintient son vote la loi ne peut être promulguée avant  que la consultation n'ait été révisée.

Texte réalisé à partir du site:
 www.droit.co/constitution-du-27-octobre-1946---quatrième-république.html

 


Les premières élections de la 4ème République ont lieu en novembre 1946

Inscrits 25 083 039 % des inscrits % des votants Elus
Votants 19 578 126
Abstentions 5 504 913 21, 9    
Communistes 5 430 593 21, 6 28, 2 183
SFIO 3 433 901 13, 7 17, 8 105
RGR (Radicaux) 2 136 152 8, 5 11, 1 70
MRP 4 988 609 19, 9 25, 9 167
Modérés 2 487 313 9, 9 12, 9 71
Union gaulliste 585 430 2, 3 3 22

 

Président de l'Assemblée Nationale du  3 décembre 1946 au 20 janvier 1947:
Vincent Auriol  (SFIO)

Président de l'assemblée nationale
Vincent Auriol

du 3 décembre 1946 au 20 janvier 1947

r

Précédent

Suivant

 

Vincent Auriol président de l'assemblée nationale doit trouver un chef de gouvernement qui gèrera la France en attendant l'élection du conseil de la république ( Sénateurs ) et du Président de la République. C'est à Léon Blum (74 ans ) dont le parti n'est pas aux extrêmes et dont la stature n'est pas contestée qu'il confiera cette tâche mais celui-ci ne parviendra pas à créer un gouvernement d'union. Il devra faire un gouvernement socialiste

Deuxième tour des élections du Conseil de le République du 8 décembre 1946

Communistes 61
SFIO 37
RGR (Radicaux) 25
MRP 62
Indépendants et parti de la liberté 20

Le 27 décembre le conseil élit son président les deux candidats Champetier de Ribes et Georges Marrane obtiennent le même nombre de voix (129) c'est Champetier qui est nommé au bénéfice de l'âge. Il ne prendra pas réellement sa fonction car malade, il décèdera le 6 mars 1947. Gaston Monnerville lui succèdera il restera à ce poste jusqu'en 1968 mais restera sénateur jusqu'en 1972.

 

Quatrième république
Gouvernement De Gaulle
Assemblées constituantes
De Gaulle
Gouin
Bidault
Blum
Vincent Auriol
René Coty
Cinquième république
4 - Gouvernement  de LEON BLUM
du 18 décembre 1946  au 16 janvier 1947

 

Blum.jpg (22773 octets) LEON BLUM ( 1872 - 1950 )

Né dans une famille bourgeoise, il abandonne  l'École Normale, Supérieure pour des études de droit. Il devient auditeur au Conseil d'état en 1895.
C'est en prenant une part active dans le clan des Dreyfusards  et l'influence du bibliothécaire de Normal Sup Lucien Herr, qu'il s'oriente vers le parti socialiste et en devient un des experts juridiques.
En 1904, en compagnie de Jean Jaurès, il fonde le journal  L'Humanité..
Sa carrère politique commence réellement en 1914 quand il devient chef de cabinet de Marcel Sembat ministre socialiste des Travaux Public.
Au congrès de Tours en 1920, il prononce un discours admirable de prémonition sur l'avenir de la dictature Bolchevique.. Il sera le porte parole de la minorité qui refuse l'adhésion au Komintern,   (internationale communiste).
D'abord secrétaire du groupe parlementaire il devient le chef incontesté de la S.F.I.O. (Section Française de l'Internationale Ouvrière) son socialisme est empreint de morale et de valeurs humanistes.
En 1936 le parti socialiste est le plus représenté à l'assemblée nationale où il occupe 146 sièges (radicaux 115 et communistes 72) c'est donc naturellement que Léon Blum devient le chef du gouvernement de Front populaire. Il accomplira d'importantes réformes mais les difficultés financières, la guerre d'Espagne et la décision de non intervention en raison surtout de la montée du militarisme allemand le conduisent à démissionner le 21 juin 1937.
Le 10 juillet 1940 il est l'un des 80 parlementaires qui refusent les pleins pouvoirs à Pétain  Il est emprisonné par le régime de Vichy. Traduit devant la cour de Riom, sa défense habile oblige le gouvernement à suspendre le procès. Il est livré aux Nazis et déporté en Allemagne
Il est libéré en mai 1945 par les Américains. Léon Blum, intelligent, subtil, cultivé,   possède une autorité morale incontestable par sa réputation d'honnêteté et de droiture qui en font une grande figure du socialisme français.
En décembre 1946 et jusqu'en janvier 1947, il dirige une dernière fois un gouvernement.
Dans son livre à l'échelle inhumaine (1945), il laisse une sorte de testament intellectuel

Site des 1er ministres - http://www.archives.premier-ministre.gouv.fr/

Son gouvernement composé uniquement de socialistes ( par la force des choses)

Vice Président Guy Mollet
Augustin Laurent
Professeur d'Anglais (Mollet) Mineur (Laurent) SFIO Ministre  commissariat au plan Félix Gouin Avocat SFIO
Justice Paul Ramadier Avocat  SFIO Outremer Marius Moutet Avocat  SFIO
Affaires étrangères Léon Blum Haut fonctionnaire  SFIO Education nationale Marcel-Edmond Naegelen Professeur de lettres  SFIO
Intérieur Edouard Depreux Avocat  SFIO Travail et sécurité sociale Daniel Mayer Journaliste  SFIO
Défense nationale André Le Troquer Avocat  SFIO Transport et Travaux publics Jules Moch Ingénieur marine  SFIO
Agriculture François Tangui Prigent Syndicaliste  SFIO PTT Eugène Thomas Instituteur  SFIO
Economie et Finances André Philip Avocat  SFIO Santé publique Pierre Segelle Dr en médecine SFIO
Production industrielle Robert Lacoste Fonctionnaire  SFIO Anciens combattants Max Lejeune Professeur d'Histoire SFIO

MRP: Mouvement Républicain Populaire,  PCF: Parti Communiste Français,   PRS: Parti républicain, radical et radical socialiste, SFIO: Section Française de l'Internationale Ouvrière (Socialiste) ,

Le 19 décembre Le Vietminh se lance à la conquête de Hanoi des Français sont massacrés et des maisons pillées et incendiées. Le lendemain les troupes françaises reprennent le contrôle de la ville. Il y aura 40 morts et 300 disparus. La guerre d'Indochine vient de commencer
Rétablissement des conventions collectives de 36 (23 décembre 1946)

La population française est de 40 517 923 habitants

Précédentes: 1945 Informations économiques - 1946 - Suivantes: 1947
C'est toujours la course "salaires-prix" l'indice des prix de détail et les salaires ont été multipliés par 2, 25 depuis la libération
Année Production industrielle Paiements Extérieurs
milliards de F courants
Budget
(résultat budgétaire en milliards de F courant)
Indice des prix de détail Salaire horaire ouvrier
1938 100   - 27, 7 100 100
1944 38   - 128, 6 285 234
1945 50 - 77 - 243, 1 393 378
1946 84 - 198 - 87, 1 645 522

1947

1er janvier 1947 le recensement donne une population de 40 517 923 habitants, en diminution de 1 389 123 depuis 1936
Le 7 janvier le premier plan "Jean Monnet" est adopté il donne la priorité à 6 secteurs : houille, électricité, sidérurgie, ciment, machines agricoles, moyens de transport
le 16 janvier Vincent Auriol est élu Président de la République dés le premier tour  par 452 voix sur 883

SFIO Vincent Auriol 452 voix  
MRP Champetier de Ribes 242  
Radical Glasser 122  
PRL Michel Clemenceau 60  

 

 

BILAN DE L'EPURATION:

Deux enquêtes ont été menées l'une en mars 1946 l'autre en novembre 1948

5 234 exécutions ont eu lieu avant le débarquement
4 439 après
126 020 personnes ont été internées durant le période allant de septembre 44 à avril 45
36 377 ont été libérées dans les premières semaines
160 287 dossiers ont été instruits au 31 décembre 1948
73 501 accusés ont bénéficiés d'un non-lieu
40 000 personnes au moins ont été condamnées à l'indignité nationale (25%)
26 000 ont été condamnées à des peines de prison ou de réclusion (16%)
13 000 à des peines de travaux forcés
7 037 personnes ont été condamnées à la peine capitale dont 4397 par contumace et 767 exécutions

 

 

QUI GOUVERNE CHEZ NOS AMIS ET/OU ENNEMIS

 
GRANDE-BRETAGNE
Souverain George 6 (1936 - 1952 )
Premier Ministre Winston Churchill (1940 - 1945), Clement Attlee (1945 - 1951)
ESPAGNE
Dictateur Franco jusqu'en 1975
PORTUGAL
Président Oscar Carmona (1926 - 1951)
Président du conseil  Antonio de Oliveira Salazar (1932 - 1968)
ETATS-UNIS D'AMERIQUE
Présidents Harry S. Truman (1945 - 1953), Dwight D. Eisenhower (1953 - 1961),
ALLEMAGNE sous tutelle jusqu'en 1949
Président
Chancellier
AUTRICHE
Président Karl Renner (1945 - 1951)
Chancellier Léopold Figl (1945 - 1951)
RUSSIE
Secrétaires du Comité Central du PC Joseph Staline (1922 - 1953)
Présidents du conseil des ministres: Joseph Staline (1922 - 1953)
Présidents du Praesidium Soviet Suprème: Michel Kalinine (1937 - 1946, Nicolas Chvernik (1946 - 1953)

 

 

Gouvernement provisoire Répertoire alphabétique Liste des documents

Retour à la page d'accueil

Retour au tableau synthétique Présidence de
Vincent Auriol

 

Informations sur la fiche
Numéro 131/142
Numéro - 4 ème République 3/5
Dernière révision 11/11/2015