L E FOND MONETAIRE INTERNATIONAL

     Le fond monétaire international est né à la suite de la conférence de Bretton-Woods qui s'est tenue en juillet 1944 et à laquelle participaient 40 pays. Un affrontement eut lieu entre deux économistes, l'un anglais John Maynard Keynes l'autre américain Harry White. Les thèses américaines prévalurent, celles de Keynes furent jugées trop interventionnistes. Les économistes ne voulaient pas que les états interviennent dans leurs affaires.

     Le dollar fut désigné comme monnaie de référence convertible à raison de 35$ l'once d'or. Implicitement, les détenteurs de devise s'engagent à ne pas demander leur convertibilité en or. Après 1960 la couverture métal ne cesse de se réduire et de fait le dollar n'est plus convertible dés 1968 et de droit en 1971.

     A partir de 1970 le prix des matières premières augmente ce qui permet aux pays dont ce sont les principales ressources, généralement des pays pauvres, de se développer. En 1982 tout bascule, le prix des matières premières s'écroule, les taux d'intérêt augmentent, la dette des pays pauvres s'envole. De 1980 à 85 elle double, puis à nouveau de 85 à 90, en 10 ans elle passe de 47 à 181 milliards de dollars. Le FMI apporte alors une aide à ces pays mais conditionne celle ci à des mesures de redressement conduisant les populations aux plus grands dénuements. En 2001, sous l'impulsion du nouveau directeur, le FMI se mit à se soucier un peu plus des conséquences sociales de ses décisions.

     Les états voulant se constituer des réserves de devises les firent en dollar raréfiant cette monnaie, les Etats Unis furent donc obligés de fabriquer du dollar ou de vendre des obligations d'état pour récupérer de la monnaie. Mais il en ressort que maintenant, des pays comme la Chine possèdent des quantité énormes de dollars ou de valeurs "dollar". Les États Unis seraient probablement en grande difficulté si ces états voulaient convertir leurs dollars en or malgré le cours de l'or actuel (novembre 2010) à 1386 $ l'once et en septembre 2011: 1808 $ l'once . Il est certain qu'aucun pays n'a intérêt à voir les Etats Unis s'effondrer sous peine de voir ses réserves de devise tendre vers la valeur zéro. De l'année 2000 à ce jour de fin 2010 on estime à 6 800 milliards de $ (2 400 milliards rien que pour la Chine) l'accroissement des réserves en devise pour l'essentiel en dollars. (Octobre 2011 les réserves de change mondiales s'élèveraient à 8515 milliards de $ ce qui est à comparer au budget des États Unis de 3729 Milliards de $ avec un déficit de 1100 milliards de $ soit 2629 milliards de $ de revenu national ).

     Le fond monétaire est chargé de veiller à ce que les états n'aient pas un comportement économique et monétaire dangereux. Il peut donner des conseils aux états en difficulté et leur apporter une aide monétaire qui généralement est conditionnée à des mesures de redressement. Le fond est alors souvent mal considéré par les peuples qui sont généralement victimes des opérations de redressement alors que les politiques se retranchent souvent derrière le FMI n'assumant pas leurs erreurs de gestion. Il est également chargé de veiller à ce que le commerce mondial ne manque pas de liquidités. Ce fut le cas en 2008 au plus fort de la crise initiée par les subprimes, les actifs des banques fortement dévalués les États monopolisèrent de grandes quantité d'argent pour éviter l'effondrement du système bancaire. Le FMI peut, lorsque c'est nécessaire, allouer des autorisations de tirage spécial (DTS) c'est aussi appelé de l'or papier.  L 'État qui reçoit cette autorisation peut trouver un autre État dont la balance des paiements est positive qui lui échangera contre une monnaie courante. Le FMI a le pouvoir de faire une allocation globale de DTS, dans ces conditions ils sont alloués aux États au prorata de leur participation (voir le tableau ci dessous ) . Lorsqu'un État utilise une partie de ses allocations il paie un intérêt sur cette partie utilisée, au contraire, un états qui accepte un DTS en échange de monnaie perçoit un intérêt sur la partie qui dépasse son allocation.
      Le tableau ci dessous copié sur le site du FMI montre le calcul du taux d'intérêt des DTS


     Les DTS sont également utilisés comme référence monétaire. Cette référence est basée sur un ensemble de monnaie, de leur cour à un instant donné et proportionnellement à l'utilisation de ces monnaies dans le commerce international. La valeur des DTS est calculée chaque jour.
 

      Le tableau ci dessous copié sur le site du FMI montre le calcul du cour des DTS


         Le tableau suivant montre le rôle des états dans la gestion du fond. Il donne la répartition en actions et des droits de vote entre les 20 membres les plus importants. Le dernier G20 (2010) a  souhaité une nouvelle répartition du rôle des états impliquant plus les pays émergeants tels que la Chine, l'Inde et le Brésil. Les décisions importantes étant prises avec une majorité de 85% des voix, les Etats Unis possèdent avec leur 17,38 % un veto de fait. Le capital du fond qui est de 374 milliards de dollars devrait passer prochainement à 750 milliards de dollars.

Classement 2006 2011
1 ETATS UNIS 17,38 ETATS UNIS 17,43
2 JAPON 6,23 JAPON 6,47
3 ALLEMAGNE 6,09 CHINE 6,39
4 FRANCE 5,02 ALLEMAGNE 5,59
5 ROYAUME UNI 5,02 FRANCE 4,23
6 ITALIE 3,30 ROYAUME UNI 4,23
7 ARABIE SAOUDITE 3,27 ITALIE 3,16
8 CANADA 2,98 INDE 2,75
9 CHINE 2,98 RUSSIE 2,71
10 RUSSIE 2,78 BRESIL 2,32
11 PAYS BAS 2,42 CANADA 2,31
12 BELGIQUE 2,15 ARABIE SAOUDITE 2,08
13 INDE 1,95 ESPAGNE 2,00
14 SUISSE 1,62 MEXIQUE 1,87
15 AUSTRALIE 1,51 PAYS BAS 1,83
16 ESPAGNE 1,43 COREE DU SUD 1,80
17 BRESIL 1,42 AUSTRALIE 1,38
18 VENEZUELA 1,24 BELGIQUE 1,34
19 MEXIQUE 1,21 SUISSE 1,21

20

SUEDE 1,12 TURQUIE 0,98


 

  Fiche réalisée le 09/12/2010

  Document N° 122

 

 

 

Retour à l'accueil