Les microprocesseurs NS (National Semiconductor)

La National Semiconductor fondée en 1959 . En 1980 alors que la plus part des composants sont fabriqués au japon, la National Security Agency consciente des dangers que représente une totale dépendance à un pays étranger, décide de fabriquer ces propres composants . Elle choisit NS. En 1987 NS rachète Fairchild Semiconductor puis Cyrix en 1997 . NS sera racheté par AMD en 2002.

1974 - Le microprocesseur  SCMP - INS8060  (S
ingle Chip MicroProcessor)

C'est un microprocesseur produit par la société National Semiconductor .

La première version réalisée à l'aide de MOS P utilise un quartz 1MHz pour un microcycle de 2 μs, la plus part des instructions se réalisent en 5 à 9 microcycles les autres en 10 ou plus. Une seconde version réalisée en MOS N admet un quartz de 4MHz pour un microcycle de 1 μs

L'adressage se fait à partir d'un registre interne
de 16 bits (pointeur)  dont la valeur est à charger. Il peut adresser 64ko de mémoire  par bloc de 4K mais les instructions ne peuvent de façon continue franchir les limites de bloc.
Il possède un jeu de 46 instructions dont certaines sont originale ex: DLY qui permet d'effectuer une temporisation, XPPC échange les contenus du Compteur de programme (PC) avec celui du pointeur etc
Il admet les interruptions mais ne possède pas de pointeur de pile

Le SCMP qu'on appelait "Scamp" va donner naissance à des systèmes pédagogiques dans lesquels , instructions en assembleur, données, adresses vont être introduits manuellement à l'aide d'un clavier hexadécimal , c'était l'époque héroïque

1982 - Le microprocesseur  NS 32016
A la sorti de ce microprocesseur, il s'appelait NS16 32 le nom a été modifié quelque temps après.
Le microprocesseur NS32016 est logé dans un boitier 48 broches . Il travaille sur 32 bits mais son bus de données est de 16 bits. Dans sa première version il admet une horloge de 6 MHz et terminera son existence à 10 MHz.
Il est alimenté sous 5 volts et consomme une puissance de 0,9 à 1,58 W
Son bus d'adresses de 24 bits lui permet de générer  16 106 adresses

1984 - Le microprocesseur  NS 32032 - 10
Le microprocesseur NS32032 possède un bus de données de 32 bits et d'adresse de 31 bits
Il admet un horloge de 10Mhz
Un peu plus rapide que son prédécesseur il a eu cependant de grosses difficultés car sa mise au point a été difficile sa puce n'étant pas fiable ce qui lui a fait une mauvaise réputation.


1984 - Le microprocesseur  NS 32032 - 25
Le microprocesseur NS32016 possède


 

 

 

 

Numéro de la Fiche 305
Dernière mise à jour 12 - 06 - 2015