L’augmentation du prix des carburants n’est pas la solution pour la diminution des émissions de CO2

  

Les émissions de gaz à effet de serre  en 2016

            Monde entier           32,32 milliards de Tonnes             soit 4,35 Tonnes par habitant et par an

            France                      0,29 milliard de Tonne       soit 4,38 T/h/an

Pourcentage des émissions françaises par rapport aux émissions globales 0,29/32,32= 0,0087 soit 0,87%

Pour information

 

CO2 émis en
Tonne /habitant/an

USA 14,95
Canada 14,91
Australie 16,00
Arabie 16,34
GB 5,65
Allemagne 8,88
France 4,38

Ces chiffres sont tirés du site ci-dessous :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_%C3%A9missions_de_dioxyde_de_carbone

 Rapport PIB/ Emission de CO2

La France se place en 2 ème position :

Tableau extrait du site :
https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89mission_de_dioxyde_de_carbone#/media/File:Fossil_Fuel_Efficiency_fr.png

 

Ces chiffres montrent que la France est performante tant sur le plan des émissions de CO2 que sur son efficacité. Mais ne nous le cachons pas, c’est grâce au nucléaire.

Quelles sont les sources d’émission de CO2 en France (chiffres 2017)

 

Activités

Émission en Millions de Tonnes

Transport routier

122

Résidentiel / tertiaire

78

Industries manufacturières

71

Transformation d’énergie

47

Agriculture

12

Autres

6

 https://www.insee.fr/fr/statistiques/2015759

 Dans le contexte actuel intéressons nous au transport routier :

 

Emissions de CO2 dues aux transports routiers en 2015
 globalement 120 millions de Tonnes

 

Activités

Emission en %

Emission en MT

Ensemble

 

120

Voitures individuelles

56

67

Véhicules utilitaires

21

25

Poids lourds

22

26

Deux roues

1

12

 Chiffres tirés du site :
https://www.ademe.fr/expertises/mobilite-transports/chiffres-cles-observations/chiffres-cles

 Les décisions visant à diminuer les émissions de CO2 s’orientent sur une augmentation du prix des carburants. On peut donc penser que cette orientation vise à diminuer l’usage de des véhicules à moteur thermique

Que peut-on espérer ?

- Les utilitaires et poids lourds vont, ou pouvoir facturer le surcoût à leurs clients ou s’arrêter de fonctionner. Résultats augmentation des coûts , licenciements, ou évidemment l’idéal rationalisation production consommation. On parle beaucoup du ferroutage mais comment mettre sur des trains les milliers de camions qui sillonnent nos routes, cela semble impensable.

- Les voitures individuelles ont émis  67 millions de tonnes de CO2 en 2015 sur les 290  (chiffres 2017)  millions de tonnes émises par la France

Quels peuvent être les impacts de l’augmentation des prix des carburants sur les voitures individuelles:
            Familles aisées                  Aucun (on râle mais c’est tout)
            Familles à bas revenu habitant les villes ou les banlieues desservies par les transports publics: impact faible, elles utilisent peu leur voiture quand elles en ont une
            Famille à bas revenu habitant la campagne. Utilisation de la voiture obligatoire pas ou peu de transports publics, pas de services de proximité, pas de commerçants à proximité, pas d’emploi de proximité. Ces familles, quoiqu’il arrive, ont un besoin vital de leur(s) voiture(s). Elles vont être les principales impactées sans aucun résultat sur la production de CO2. Au contraire plus les carburants sont chers moins elles peuvent consacrer de l’argent au remplacement de leur voiture et donc user leurs véhicules jusqu’à ce qu’il tombe en ruine. Les voitures modernes qui consomment peu ce n’est pas pour eux.
 

Hypothèse : Impact d’une réduction de l’usage des voitures individuelles sur les émissions de CO2

 Supposons que nous parvenions à réduire de 20% l’usage des véhicules individuels ce qui se ferait dans la douleur et probablement après bien des soubresauts.

Réduction de l’émission de CO2 67 MT x 0,2 = 13,4 MT
Émission globale de la France 290 MT – 13,4 = 276,6 MT
Pourcentage de la France  0,2766/32, 320= 0,00856  soit 0,856%

 Le pourcentage de la France passerait donc de 0,87% à 0,856%

Et l’émission mondiale passerait de 32,32 milliards de tonnes à 32,306

Tout cela pour avoir l’air d’être les meilleurs et pouvoir donner des leçons aux moins bons que nous. Cela vaut-il la peine de mettre des familles dans la difficulté, de compromettre la vie des sociétés de transport, de diminuer la compétitivité des produits français ?

 

Augmenter le prix des carburants ralentit l’économie, augmente les prix de revient des marchandises et diminue le pouvoir d’achat des familles et principalement des familles à bas revenu habitant à la campagne

 L’augmentation du prix des carburants n’est pas la solution pour une diminution significative des émissions de CO2

 Un changement significatif de l’émission de CO2 due aux véhicules individuels ne pourra se faire que par une suppression de la propulsion par moteur thermique

 

Pour les véhicules utilitaires légers
Cette modification du mode de propulsion, passage à l’électrique, est envisageable pour les véhicules utilitaires qui parcourent de petites distances, dans la mesure où le surcoût de remplacement peut être inclus dans les tarifs à la clientèle. Il en résulterait également une amélioration de la qualité de l’air dans les villes, (voitures de livraison, voitures des artisans)

 Pour les poids lourds
Les poids lourds font souvent de grands trajets et transportent de lourdes charges ce qui ne semble pas adapté à une traction électrique. Une réduction de leur usage est peut être possible à l’aide du ferroviaire mais c’est un mode qui manque de souplesse. Il ne semble pas qu’on puisse avoir beaucoup d’espoir de ce coté  

 Le passage au « presque tout électrique » ne se fera pas sans douleur. Si des millions de voitures individuelles se connectent le soir au retour du travail à leurs bornes de recharge. Attention à la consommation,  il va falloir envisager la construction de centrales électriques, voir l'échelonnement des connexions . Cela ne se fera pas en un jour et quelle centrale choisir ? Les énergies renouvelables ont déjà du mal à se faire une place, le solaire la nuit ?  On parle d’hydrogène ?

Mais encore attention, hydrogène + oxygène (de l’air) + étincelle = ça peut faire Boum ! + de l’eau

Emission de CO2 des centrales électriques

 

Types de production d’électricité

Émission de CO2
 en T/MWh

Gaz

0,46

Fioul

0,67

Charbon

0,96

Bio énergies

0,98

Nucléaire

0

 

Agence internationale de l’Energie (AIE)
https://www.rte-france.com/fr/eco2mix/eco2mix-co2

 Le tableau ci-dessus de l’AIE montre que la production d’électricité, mis à part le nucléaire, l’éolien et le solaire,  produit du CO2.  Voila un cas de conscience pour les écologistes

.Peut-être ITER et la fusion nucléaire … pour 2050 ?

 Cela dit, ce n’est pas parce qu’on démontre l’inutilité (où sa très faible utilité) de la taxe sur les carburants que nous ne sommes pas convaincus de la nécessité d’une réduction des émissions de carbone
A vrai dire, la taxe sur les carburants aide surtout le ministre du budget et il est peu probable qu’un autre gouvernement ferait mieux

On nous dit que le transport est le plus gros producteur de CO2, en effet dans le tableau de l’ADEM il produit 120 millions de tonnes de CO2 sur 290 pour l’ensemble de notre pays. Mais, pouvons nous faire grand-chose dans l’état actuel des technologies?

Aller plus vite n’est peut-être pas souhaitable. Il faut répéter :
 Augmenter le coût du carburant c’est s’attaquer aux plus faibles cela ne donnera aucun résultat sur nos émissions de CO2 et contribuera à la détérioration  de la compétitivité de notre pays

.Mais alors quelle solution ?

- Améliorer l’isolation de l’habitat OK ça fera peut être gagner 30 millions de tonnes 
- L’interdiction du tourisme aérien ?  Atteinte portée à la culture, à la connaissance des autres et à la production aéronautique, mais là ce serait vraiment exemplaire mais probablement à exclure
- Supprimer toutes les centrales électriques hors nucléaires et renouvelables ce qui signifie construire de nouvelles centrales nucléaires aïe les écolos! mais c’est qu’en même gagner 47 millions de tonnes de CO2)
- passer à la voiture individuelle « tout électrique »  dans les 30 ans ça doit pouvoir se faire ( gain 92 millions de tonnes)
- Améliorer les processus industriels, très difficile, très coûteux, gains modestes probablement.

 Tous cela pourrait faire gagner  170 millions de tonnes sur 290  Le « diviser par 4 » parait impossible pour notre pays.

Mais ne nous y trompons pas nous sommes un des pays les plus industrialisés qui produit le moins de CO2 tout gain de notre part est infinitésimal à l’échelle mondiale. Nous devrons faire des prouesses pour aucun résultat si l’ensemble des pays ne s’y met pas. Pourquoi faire souffrir les Français, désindustrialiser la France par la perte de compétitivité et créer du chômage sans aucun résultat sur le réchauffement de la planète.

Il faut prendre la bonne direction doucement malgré l’urgence, calmer les écolos irresponsables sinon les remèdes risquent d’être pires que le mal, la diminution de l’émission de gaz à effet de serre immédiate n’est pas entre nos mains

                                                           Daniel Angélis
                                                           Ingénieur électrotechnicien

Fiche réalisée  le 13/01/2019

Document N° 163