LES MONNAIES

 

Attachons-nous à la monnaie du royaume de France:

En principe la règle:
1 Livre = 20 sols = 240 deniers restera jusqu'à nos jours notamment sous la forme anglaise
1 Livre sterling = 20 shilling= 240 pences

Pour se faire une idée en décembre 2014 l'or vaut 31€ le gramme et l'argent 0,42€ en tant que matière première

Pépin le Bref  751 - 768 C'est à partir du règne de Hugues Capet que la livre parisis devient l'unité de compte officielle. La livre parisis est appelée ainsi car frappée aux ateliers de Paris. Il interdit de frapper plus de 22 sols pour une livre parisis, ceci montre que la rigueur n'était pas toujours au rendez-vous

Charlemagne , fils du précédent (768 - 814) impose 1 livre parisis = 20 sols. Le sol est la forme ancienne du sou. Cependant il ne sera frappé durant cette période que des deniers en argent.

Philippe 1er (1060 - 1108) 4ème dans la dynastie capétienne.
 C'est sous le règne de Philippe 1er que l'on pris l'habitude de peser l'or et l'argent à l'aide d'un poids appelé marc. Ce "poids" pesait 244,752 g et valait 8 onces (françaises) de 30,594g. C'est de là que de nombreuses monnaies inclurent dans leur appellation le terme de marc ou de mark .
Durant le règne de Philippe 1er les ateliers de Paris frappèrent 5 types de denier et de nombreux autres atelier en frappèrent également les catalogues des numismates en répertorient 34. Un sol valait 12 deniers.

La pièce de 1 denier pesait pesait 1,27g et contenait 25 à 50% d'argent. L'alliage qui constituait la pièce s'appelait du Billon , il était composé d'au moins 50% de cuivre, de l'argent et un peu de plomb.
La livre pesait 489,5 g c'était plus une unité de compte qu'une pièce

Philippe 2 (Philippe Auguste) 1180 - 1223. Par le traité de Chinon en 1214 avec Jean sans terre d'Angleterre il annexait le Maine et l'Anjou au domaine royal. En Anjou la monnaie était la Livre Tournois (parce que frappée aux ateliers de Tour) La livre tournois s'impose et devient la monnaie officielle du royaume avec comme valeur:
                          1 livre parisis = 1,25 livre tournois
                          1 livre parisis =  25 sols tournois = 80,88 g d'argent

Louis 9 (Saint Louis) 1226 - 1270 Instaure le monopole royal sur la monnaie. Avec le développement du commerce les monnaies étrangères viennent concurrencer les monnaies françaises ( Florin de Florence, Ducat de Venise) Saint Louis fait frapper le "gros" tournois pièce d'argent qui fut la première matérialisation du sou.
Le gros d'argent pèse 4,52 g d'argent presque pur , il vaut 12 deniers soit un sou (ou un sol) .
Il crée en même temps l'agnel , pièce portant sur une des faces un agneau  d'une valeur de 10 sous tournois.
Il réévalue la livre tournois
l'Ecu d'or à raison de 58 au marc (donc 4,22g)  d'une valeur de 3 livres tournois et qui devient la référence. Son nom vient de l'écu royal figurant sur une des faces de la pièce
L'écu à l'origine en or sera employé sous le nom d'écu continué jusqu'au règne de Louis 13 (1640)

Jean le bon 1350 - 1364 qui sera fait prisonnier des anglais va créer le Franc à cheval qui contiendra 3,88 g d'or fin qui aura la valeur d'une livre tournois pour payer sa rançon . Trois millions de pièces seront frappées ( à l'époque 3 millions de francs à cheval représentaient 12 tonnes d'or, l'équivalent de deux années de recettes fiscales)
Au cours d'aujourd'hui (2014) , l'or vaut 31€/g , il a valu en 2012,  43€/g, cela représenterait une rançon de 372 millions d'Euros. Si l'on considère que cette rançon était le double de la recette fiscale du royaume de France d'une année, la recette fiscale de la république française étant d'environ 400 milliards on ne s'étonnera pas que le parlement n'accepta pas de payer, seule une fraction fut versée, le roi mourut prisonnier. A l'avenir, les souverains ne participèrent plus aux batailles, la capture d'un souverain étant hors de prix
 

Charles 6   1380 - 1422  crée l'écu à la couronne mais ses problèmes de santé ne lui ont pas permis de régner normalement à pu voir les valeurs monétaires fleurir de toutes parts. La France étant le théâtre des luttes entre Armagnac et Bourguignon chacun ayant sa monnaie

Charles 7   1422 - 1461  Veut mettre de l'ordre dans le système monétaire.
Il fait frapper en 1436 des écus à la couronne à raison de 70 au marc  (3,49g) de valeur 25 sous tournois
et une série de pièces:
Grand blanc d'argent valant 10 deniers tournois
Petit blanc d'argent valant 5 deniers tournois
Double noir valant 2 deniers tournois
Petit denier valant 1 denier tournois
 

Louis 11 1461 - 1483
Fait frapper l'écu d'or au soleil d'un poids de 3,45g qui valait 1 livre 13 sols tournois

Louis 13   1610 - 1643
Crée l'Ecu blanc ( en argent) valant 3 livres tournois

Crée:
   le Louis d'or qui remplace le Franc et qui sera frappé de 1640 à 1792, il contient moins de 4g d'or. Il vaut alors 5 livres tournois et est appelé demi louis
   le double Louis qu'on appelle alors le Louis
   le Louis d'argent ou écu d'argent ou écu blanc qui vaut 60 sols ou 3 livres
   le sou ou sol
   la pièce de 4 deniers
   le liard qui est une monnaie en cuivre qui vaut 3 denier

Louis 14  1643 - 1715
   les monnaies vont rester identiques seules les motifs , portraits, symboles, écritures vont varier et ceci jusqu'à la révolution

Napoléon 1er  1804 - 1814
 crée
Le franc germinal 5g donc les 9/10 d'Argent
Le Napoléon d'or pièce d'or de 20 francs 9/10 d'or fin 155 pièces au kilogramme (6,45g dont 5,8g d'or fin)
Le double Napoléon de 40 francs 9/10 d'or fin  ( en métal, double de la précédente)

Le Napoléon à la même valeur que le Louis de louis14 .
l'effigie représentée sur le Napoléon va changer avec les souverains successifs mais les caractéristiques resteront les mêmes.

Afin de se faire une idée de la valeur des monnaies, il est nécessaire de se les situer en "pouvoir d'achat"
Plusieurs sites donnent des valeurs intéressantes :
www.celtic-coin-agora.com donne des salaires journaliers du temps de Louis 14:
 

Tisserand 150 deniers
Maçon 160
Mineur 190
Maitre charpentier 200
Serrurier 360

Et certains coûts:
                       Porter une lettre selon la distance de 36à 192 deniers
                       Une paire de sabot 50 deniers
                       Une livre de chandelles 100 deniers
                       Un bœuf 10 740 deniers
        

Le site jeanmichel.guyon.free.fr /monsite/histoire/metiers/monnaies.htm nous donne des valeurs sur l'évolution des salaires

le salaire moyen d'un ouvrier passe de 4 sous 7 deniers (55deniers) en 1487 à 8 ou 10 sous (96 à 120 deniers) en 1608
Un manœuvre de 1 sou en 1508 à 6 sous en 1608 (de 12 à 72 deniers)

Avec un sou en 1500 on pouvait acheter 13 litres de blé, en 1600,  2litres
Salaire journalier moyen d'un ouvrier
 

1629 7 à 8 sous
1670 20
1789 25/30
1840 1,5 à 2,25 francs
1872 4 francs
1914 5 francs


 

 

Fiche réalisée le 18 décembre 2014

Document N° 150

Page d'accueil Liste des documents Index alphabétique